Actes Concernant la visite de la sainte mosquée du Prophète (صلى الله عليه و سلم)

Publié le par FM




Sans aucun doute, la visite de la mosquée du Prophète est une sunna établie parce qu’il a dit : « On ne plie les bagages que pour se rendre à trois mosquées : la Mosquée Sacrée, ma mosquée et la mosquée al-Aqsâ » et il a informé que la prière dans sa mosquée est meilleure que mille prières dans d’autres mosquées, à l’exception de la Mosquée Sacrée. Cela indique la légitimité de la visite de sa sainte mosquée et de voyager dans ce but. Mais certains pèlerins ont commis, à ce propos, de nombreuses erreurs dont :


- Certains croient que la visite de la sainte mosquée du Prophète est en relation avec le hajj ou qu’elle fait partie de ses rites et qu’elle le complète. C’est une erreur flagrante parce que la visite de la mosquée du Prophète n’a pas une période déterminée et n’a aucune relation avec le hajj. Si quelqu’un accomplit le hajj sans visiter la mosquée du Prophète, son hajj est complet et valide.

- Certains croient que la visite de la mosquée du Prophète est une obligation. C’est une prétention qui n’est pas juste parce que la visite de la mosquée du Prophète est une sunna. Celui qui ne la visite pas durant toute sa vie ne commet pas de péché et celui qui la visite avec une bonne intention sera récompensé.

- Certains pèlerins considèrent que la visite de la mosquée du Prophète correspond à la visite du Prophète ou de sa tombe. C’est une erreur qui concerne l’appellation qui pourrait se doubler d’une erreur de prétention car le but dans lequel on voyage vers la Mosquée du Prophète est la prière dans cette mosquée. Dans ce cadre, on peut faire la visite de la tombe du Prophète, de celles de ces compagnons et de celles des martyrs car le Prophète a prohibé le voyage qui vise la pratique du culte dans un endroit quelconque, à l’exception des trois mosquées. On ne voyage pas pour visiter les tombes des prophètes et des saints ni pour prier dans une mosquée autre que les trois. Les hadiths rapportés et qui concernent l’incitation de ceux qui font le pèlerinage à visiter la tombe du prophète, ne constituent pas une preuve par ce qu’ils sont soit forgés soient très faibles comme l’ont montré les savants conservateurs (oulémas). Mais il est apprécié que celui qui visite la mosquée du Prophète visite, aussi, sa tombe et les autres tombes suite à la visite de la mosquée. Et ce, en se fondant sur la légitimité de la visite des tombes à condition que cette visite soit légitime, que l’on se contente de saluer les morts et de prier pour eux et qu’elle ne soit pas dans le but de demander l’aide et secours de ces morts, au lieu d’Allah. Dans ce cas, il s’agira d’une visite polythéiste qui n’est pas légitime.

- Certaines personnes qui visitent la mosquée du Prophète croient qu’il est obligatoire d’y prier un nombre déterminé de prières, par exemple, quarante ou autre. C’est une erreur car il n’a pas été établi que le Prophète ait déterminé le nombre de prières que doit accomplir celui qui visite sa mosquée. Ce hadith qui parle de quarante prières n’est pas authentique et ne constitue pas une preuve. Par conséquent, on prie autant de prière qu’on peut, sans être tenu par un nombre quelconque.

Parmi les erreurs monumentales que commettent certains visiteurs de la tombe du Prophète, est d’invoquer à haute voix. Ils croient que les invocations près de sa tombe ont un avantage et que cela est légitime. C’est une erreur monumentale parce que les invocations près des tombes ne sont pas légitimes même si on n’invoque qu’Allah car c’est une innovation et une voie vers le polythéisme. Les prédécesseurs (les salafs) n’invoquaient pas près de la tombe du Prophète après l’avoir salué. Mais, ils le saluaient et s’en allaient. Celui qui veut invoquer Allah doit se mettre dans la direction de la quibla et l’invoquer dans les mosquées et non près des tombes. Il ne faut pas non plus qu’il se mette dans la direction de la tombe car la quibla de l’invocation est la sainte kaaba. Qu’on fasse attention à cela !

Parmi les erreurs monumentales que commettent certains visiteurs de la mosquée du Prophète est qu’ils vont visiter certains endroits à Médine ou certaines mosquées dont la visite n’est pas licite ; mais elle est plutôt, une innovation interdite comme la visite de la mosquée al-Ghamâm, de la Mosquée al-Quiblatayn et des sept mosquées et d’autres lieux que les ignorants considèrent comme étant légitime. C’est l’une des erreurs monumentales. A Médine, il n’y a pas de mosquées dont la visite est licite à l’exception de la mosquée du Prophète et la mosquée quobâ’ où l’on prie. Les autres mosquées de Médine sont comme les autres de la planète ; elle n’ont pas d’avantages et leur visite (en croyant que c’est une sunna) n’est pas licite. Les musulmans doivent faire attention à cela et ne pas gaspiller leur temps et leur argent dans ce qui les éloigne d’Allah et de Sa miséricorde car celui qui pratique un culte qui n’a pas été instauré par Allah ou son Prophète commet un péché car le Prophète a dit : « Tout accomplissement d’un acte que nous n’avons pas ordonné sera rejeté ». Il n’y a aucune preuve que le Prophète ait accompli ou ordonné la visite des sept mosquées, de la mosquée Quiblatayn ou de la mosquée al-Gomamah. C’est une création et une innovation.


Saleh ibnou Fawzân ibnou ‘Abdallah Al-Fawzân .

Traduit par Nsango Osmanou - Sous la direction du professeur et docteur El Hannach Mohamed

Publié dans Le Pélerinage

Commenter cet article