Celui qui abandonne la prière doit être conseillé

Publié le par FM


Dans le passé je suis resté à l’hôpital et deux personnes sont entrées dans la chambre dans laquelle j’étais et nous sommes restés trois jours. A cette époque je priais, mais ils ne priaient bien qu’ils étaient des musulmans de mon pays, et je ne leur ai rien dit. Suis-je coupable de na pas leur avoir dis de prier, et si tel est le cas quelle est mon expiation? Qu’Allah vous récompense par le bien.


 C’était une obligation pour vous de les conseiller et de les sermonner pour le grand péché qu’ils commettaient, c'est-à-dire d’avoir abandonné la prière, d’après les paroles d’Allah, Le Glorifié: “Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. ” (Aal ‘Imran 3: l04).


Et d’autres versets portant la même signification, et d’après les paroles du Prophète (salallahou ‘aleyhi wa salam): “Si l’un de vous quelque chose de détestable, il doit le changer de sa main; et s’il ne peut pas le faire, alors par la parole, et s’il ne peut pas le faire, alors dans son coeur- et c’est le plus faible de la foi ” (Muslim no. 49).



Puisque vous ne l’avez pas fait, il vous incombe de vous repentir sincèrement de cet acte de désobéissance et donc vous devez regretter ce que vous avez fait, ne plus le refaire et avoir l’intention sincère ne plus le refaire, en étant sincère envers Allah et en le glorifiant avec l’espoir de sa récompense de la crainte de Son châtiment. Et quiconque se tourne vers Allah en repentir, Allah se tourne vers lui en pardon, d’après Ses paroles: “Et Je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne oeuvre, puis se met sur le bon chemin›. ” (Ta-Ha 20: 82).



Ibn Baz


Commenter cet article