Education des enfants

Publié le par FM

Louange à Allah et que la prière et le salut soient sur notre maître Mohammad fils d’Abdullah, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui le suivent.



Certes les musulmans font de leur mieux et n’épargnent pas leurs efforts dans l’éducation et dans le soutien psychologique, social et intellectuel de leurs enfants. Pour cette cause, ils sacrifient instinctivement tout ce qu’ils ont de précieux, mais malheureusement ne font pas toujours ce qui est recommandé par la loi divine.


La majorité d’entre eux ont omis le pilier primordial dans l’éducation qui n’est autre que l’éducation relative à la foi et à la croyance. Ils ont protégé leurs enfants des obstacles de la vie d’ici-bas et oublient que les protéger du châtiment dans l’Au-delà est prioritaire. Allah dit : « O vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne.» ( 66 At-Tahrim 6 )



L’éducation islamique est indispensable pour former de bons musulmans. Car, lorsque l’individu devient bon, la famille, la société et toute la communauté musulmane deviennent bonnes ; ce qui constitue le grand objectif de l’éducation. L’islam, s’intéresse à l’éducation de l’enfant, non pas à partir de la naissance, mais bien avant le mariage des parents. Le messager d’Allah r, dans un hadith authentique, incite les hommes à bien choisir leurs femmes, et leur recommande le mariage avec des femmes pieuses, qui obéissent à Allah et à Son Messager, et ce afin que l’épouse qui deviendra mère élève ses enfants en suivant les prescriptions divines. A la naissance, il est du devoir des parents de choisir à leurs enfants de beaux prénoms et ne doivent pas les appeler par des prénoms étrangers à l’islam.



L’avantage de l’étape de l’enfance vient du fait que l’enfant est souple, docile et accepte naturellement d’être conseillé et orienté. Il faut l’habituer à accomplir le bien. Les parents doivent nécessairement s’entraider dans l’éducation de leurs enfants et lui accorder une grande importance car sa négligence sera une cause de débauche et d’égarement en grandissant. Abdullah ibn Umar rapporte que le prophète r a dit : « Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. L'imam est un berger et il est responsable de son troupeau. L'homme est un berger dans sa famille et il est responsable de son troupeau. La femme est une bergère dans la maison de son époux et elle est responsable de son troupeau. Le serviteur est un berger qui a charge des biens de son maître et il est responsable de son troupeau. Ainsi, chacun d'entre vous est un berger et chacun est responsable de son troupeau. » (Rapporté par Al-Bukhari et Muslim).



Les parents sont un exemple pour leurs enfants: Leurs comportements, bons ou mauvais, sont, de toute façon, bons aux yeux de l’enfant et nécessairement à copier. Pour cela, les parents doivent être un bon exemple pour les enfants et doivent appliquer ce qu’ils leur recommandent ou leur interdisent. A titre d’exemple, l’ordre de faire la prière venant d’un père qui ne la fait pas, crée chez l’enfant un conflit et rend difficile son application.


Ce même ordre venant d’un père qui donne l’exemple en faisant la prière, sera plus facilement accepté par l’enfant. De même si les parents ordonnent à l’enfant de ne pas mentir, mais qu’en même temps l’enfant entend l’un d’entre eux ou les deux mentir dans certaines circonstances, alors comment, un enfant dans sa simplicité pourra expliquer ou comprendre ces contradictions.



C’est en lui parlant que l’éducateur apprend à l’enfant, par exemple, comment faire la prière. Il doit tout d’abord la lui faire aimer dès son jeune âge, lui ordonner de l’accomplir à sept ans. Un enfant qui aura progressivement apprit à faire la prière pendant trois à cinq fois par jour aura moins de mal à la faire assidûment à l’age de dix ans. Abu Dawud rapporte que le prophète r a dit : « Ordonnez à vos enfants d’accomplir la prière à l’âge de sept ans, corrigez-les (s’ils ne l’accomplissent pas) à l’âge de dix ans et séparez-les dans les lits ».


Inspirer l’envie, est en effet, une méthode efficace dans l’éducation des enfants et consiste à encourager l’enfant à faire quelque chose. Cet encouragement peut être matériel ou moral.



L’encouragement matériel : L’éducateur par exemple, demande à l’enfant d’apprendre une sourate quelconque par cœur. Si l’enfant réussit à l’apprendre, l’éducateur, dans ce cas-là, lui offre un cadeau en récompense de l’effort qu’il a fourni.



L’encouragement moral : Lorsque l’enfant effectue un bon travail, l’éducateur doit le remercier, le complimenter et l’approuver dans son travail devant les autres. Ceci pour lui donner confiance en lui-même, et l’encourager à travailler et à être actif dans la vie.



Les parents doivent inspirer la crainte à l’enfant, et lui faire prendre conscience de son erreur lorsqu’il en commet une, et lui dire qu’Allah n’aime pas cela et le regarde la où qu’il se trouve, comme disait le prophète r à Ibn ‘Abbas : «O enfant ! Je vais t`enseigner quelques préceptes. Observe les commandements d’Allah, Il te protègera. Observe les commandements d’Allah, tu Le trouveras devant toi. Si tu demandes quelque chose, demande-la à Allah. Si tu cherches de l’aide, cherche-la auprès d`Allah Sache que si la communauté s’unissait pour te faire du bien, ils ne te feraient que le bien qu’Allah t’a écrit, et s’ils se réunissaient pour te causer du tort, ils ne te feraient que le tort qu’Allah t’a écrit. Les plumes sont levées et l`encre des feuillets a séché».



Parfois il arrive que l’enfant fasse une bêtise qui mérite une punition. Cette punition peut revêtir différentes formes tel qu’une privation, une interdiction de sortie, ou dans les cas extrêmes, une légère correction. Il ne faut pas par contre faire des invocations contre lui comme par exemple qu’Allah te rende malade, ou invoquer contre lui la mort….etc.



L’éducateur doit prendre en considération l’intérêt qu’a l’enfant pour les récits. Il doit lui présenter les valeurs, les manières et les comportements islamiques sous forme de récit simple et attirant. Par exemple, pour lui apprendre à être patient, il lui raconte l’histoire du prophète Job et comment il a enduré sa maladie pendant des années, avec foi et patience. Allah l’a récompensé sur terre, Il l’a guéri et lui a donné, comme cadeau, beaucoup d’enfants.



Il lui raconte aussi, comment le messager d’Allah r subissait avec patience le mal que lui causaient les polythéistes, et le résultat de cette patience qui fut la victoire qu’Allah apporta à Son messager.



Les parents doivent également interdire aux enfants de regarder les émissions immorales à la télévision ou de lire des livres, des revues ou des journaux impudiques ; car la musique[1], les histoires d’amour, les histoires qui poussent l’enfant à la violence, au crime et à la délinquance ont beaucoup d’effets négatifs sur la psychologie de l’enfant et participent à la formation d’une personnalité troublée et déséquilibrée. Un autre problème est celui des enfants qui passent des heures devant des jeux vidéo violents et Internet sans surveillance ni contrôle parental.



Les parents doivent prendre soins de leur acheter des jouets ou des jeux de société ne comportant rien de contraire à la religion. Abou Boraida a rapporté que le prophète r a dit : « celui qui joue aux dés est comparable à celui qui souille sa main de la chair d’un cochon et de son sang. » [Rapporté par Moslim]. Il faut donc les préserver des sources de la débauche et de l’amusement illicite sous prétexte de modernisme, et de se simplifier la vie. Il est à noter que de plus en plus, des sociétés développent des produits éducatifs a l’attention de la communauté musulmane et que ceux-ci peuvent constituer une aide précieuse pour les parents dans l’éducation de leurs enfants notamment des programmes informatiques, des jeux électroniques ou des jeux éducatifs, qui aident a l’apprentissage du Qur’an, de la langue arabe, des bonnes manières…





Il faut prendre soin de leur apprendre le Coran et les invocations recommandées avant et après les repas, avant et après avoir été aux toilettes, avant et après avoir dormi, etc….



Il ne faut pas les laisser fréquenter les enfants grossiers, car ils pourraient prendre leurs mauvaises habitudes, et cela détruirait ce qu’ils ont appris.



Les parents doivent faire attention à leur tenue vestimentaire et à leur coupe de cheveux, les filles habillées en vêtement de fille avec des coiffures féminines et les garçons en tenue de garçon avec des coiffures conformes à l’islam.


Il ne faut pas laisser l’enfant sortir à l’heure du magrehb, car les diables se répandent à ce moment et peuvent lui causer du tort. L’imam Al-Bukhari rapporte, d’après Jabir ibn ‘Abdillah que le prophète r a dit : « Lorsque le soleil se couche, faites rentrer vos enfants, car les diables sortent à ce moment. Puis, lorsqu’une heure est passée, laissez-les et fermez les portes en mentionnant le nom d’Allah, car les diables ne peuvent ouvrir une porte fermée »


Les parents doivent être affectueux envers leurs enfants. Abou Horaira (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le prophète r a embrassé (son petit-fils) Al-Hassan Ben Ali (qu’Allah l’agrée) en présence de Al-Akra Ben Habes. Ce dernier lui dit alors : « j’ai dix enfants et je n’ai embrassé aucun d’eux. » L’envoyé d’Allah r le regarda en disant : « celui qui ne fait pas miséricorde, personne ne lui fait miséricorde.» [Rapporté par Al-Bukhari et Moslim ]



L’éducateur ne doit pas négliger le sport pour l’éveil de l’enfant comme la natation. Omar ibn Al-Khattab (qu’Allah l’agrée) écrivit à l’émir de Syrie : « …et enseignez à vos enfants l’écriture et la natation », et le tir : (avec des flèches) qui était parmi les jeux les plus pratiqués par les jeunes et les vieux compagnons. Le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) pratiqua ce sport et incita à l’apprendre. Quelle que soit l’activité pratiquée, elle doit bien entendu rester dans le cadre islamique : le short de piscine ou de football doit cacher la partie comprise entre le nombril et les genoux, éviter les salutations d’arrivées et de départ non conforme avec l’islam dans certains sports chinois ou japonais comme le karaté, aïkido….etc.



Certains enfants sont des épreuves pour leurs parents, c’est pour cela qu’Allah dit :

« O vous qui avez cru, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi [une tentation]. Prenez-y garde donc. Mais si vous [les] excusez passez sur [leurs] fautes et [leur] pardonnez, sachez qu'Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. Vos biens et vos enfants ne sont qu'une tentation, alors qu'auprès d'Allah est une énorme récompense.» (64 At-Taghabun 14, 15).



L’enfant est une épreuve pour ses parents s’il est la cause de leur éloignement de la religion, par exemple l’enfant tombe malade et les parents essaient par tous les moyens de le soigner au point d’aller chez les voyants et les devins, ce qui est une mécréance.


Parmi les bénéfices d’une bonne éducation, citons par exemple :

Ici-bas :

- L’entente familiale.

- Une vie paisible et heureuse.

Dans l’au-delà :

- Ce sera une protection contre le feu de l’Enfer, car le Prophète a dit : Le Prophète r a dit : « Celui qui a trois filles, se montre patient envers elle, les nourrit, leur donne à boire, les vêt de sa richesse, elles seront pour lui une protection contre le feu de l’Enfer » [Rapporté par Ahmad]



- Un enfant pieux invoquera Allah en faveur de ses parents après leur mort

il est rapporté par l’imam Muslim d’après Abu Hurayra, le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Lorsque le fils d’Adam meurt, des œuvres s’arrêtent, sauf pour trois d’entre-elles : une aumône continue, une science dont les gens profitent, un enfant pieux qui invoque pour lui ». Abu Hurayra rapporte que le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « On élèvera le rang du serviteur pieux au paradis et il dira : ö Seigneur, comment pourrais-je avoir cela ? On lui dira : par la demande de pardon de ton enfant pour toi. » (Sahih Al-Musnad).


L’éducation est une responsabilité qui pour être accomplie, implique d’avoir soi-même des connaissances correctes de la religion, d’être patient, de faire des invocations et de garder à l’esprit que la guidée est entre les mains d’Allah.

 

 

 

Omar Abu Ibrahim

Source : editions assia.net

Publié dans Les Enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article