Les fleuves, arbres, et boissons du Paradis

Publié le par FM

Les fleuves du Paradis

{des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux} (2/25)

{Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié.} (47/15)

[près] d'une eau coulant continuellement (56/31)

 

 

Les arbres du Paradis

 Anas (رضي الله عنه), à rapporté que le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Au Paradis il y a des arbres sous l'ombre desquels un cavalier marchera cent ans, sans interruption." "Des spacieux ombrages et d'une eau courante" (rapporté par Al-Bukhari et Muslim)



Ces arbres ne sont pas saisonniers, leurs fruits sont abondants en toutes saisons. Les croyants on le choix des fruits qu'ils préfèrent. Aucun n'est interdit. Ce ne sont pas seulement des fruits pour ceux qui peuvent en payer le prix, ils sont pour tous ceux qui demeurent au Paradis. Ils sont proches d'eux et ne sont pas situés plus haut que leur taille. Les élus du Paradis les cueilleront avec facilité s'ils le désirent, assis, allongés ou debout. Ces fruits sont des saveurs divines et sont différents de ceux d'ici bas, ils ne leurs ressemblent que de noms.

 

 

Les boissons du Paradis

Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes, avec des coupes, des aiguières et un verre [rempli] : d'une liqueur de source qui ne leur provoquera ni maux de tête ni étourdissement (56/17-19)

Et l'on fera circuler parmi eux des récipients d'argent et des coupes cristallines, en cristal d'argent, dont le contenu a été savamment dosé. Et là, ils seront abreuvés d'une coupe dont le mélange sera de gingembre, puisé là-dedans à une source qui s'appelle Salsabil. (76/15-18)

et coupes débordantes. (78/34)

On leur sert à boire un nectar pur, cacheté, laissant un arrière-goût de musc. (83/25-26)

Il est mélangé à la boisson de Tasnim, source dont les rapprochés boivent. (83/27-28)

 

 

 


Souce : Risala.net

Publié dans DIVERS

Commenter cet article