- L'éducation des enfants depuis leur tendre jeunesse

Publié le par FM




Veiller a la compagnie de l'enfant


- 104 [...] En matière d'éducation, on protègera les enfants contre des fréquentations qui corrompraient leur avenir. Si l'enfant a de la pudeur, de la décence, on peut espérer sa réussite. On le placera dans la compagnie des personnes nobles et des savants et on lui évitera celle des ignorants et des sots : La nature humaine est influençable !

Il faut aussi lui inspirer l'horreur du mensonge et lui éviter la compagnie des enfants sournois. On lui recommandera par contre une grande piété filiale et on le tiendra à l'écart des cercles féminins

(Bien évidamment, il en est de même pour la fille qu'on tâchera qu'elle ne fréquente les milieux masculins. Au contraire, la femme femme doit veiller sur elle à la maison, afin que cette dernière, puisse observer sa mère dans tous ces travaux et cela afin qu'in châ Allâh, elle soit une bonne mère).

Dès l'age de la  puberté, lui choisir une jeune fille


Lorsqu'il aura atteint l'âge nubile, on le mariera à une jeune fille qui n'aura pas connu d'autres hommes : Ils tireront ainsi profit l'un l'autre. C'était là quelques indications sur la manières d'organiser ses affaires en ce bas monde.



L'inciter a apprendre la science bénéfique

En matière de science, il faut pousser l'enfant, dès l'âge de cinq ans, à s'intéresser au Coran, aux questions de droit et aux cours de hadiths. On lui donnera davantage de choses à mémoriser qu'à écouter, car la période de la mémorisation des connaissances dure jusqu'à quize ans et l'attention se disperse lorsqu'on arrive à l'âge nubile. Il faut tantôt le battre [1], tantôt lui faire un cadeau pour le récompenser quand il aura appris de beaux textes.




Par quoi devra -til commancer son apprentissage ?

La première chose qu'on lui imposera est l'acquisition parfaite du Coran qui sera en lui et se mêlera à sa chair et à son sang. Ce sera ensuite une introduction à la grammaire grâce à laquelle il pourra éviter les fautes puis, le fiqh, doctrines et divergeances. Toutes les sciences qu'il lui sera possible de connaître, outre celles que je viens de dire, sont bonnes. 

 



De certains comportements a eviter

Qu'il se méfie des habitudes qu'on les gens de hadith de perdre leur temps à relever les versions différentes dans lesquells les hadith sont les mêmes : La vie passe ainsi sans qu'ils aient pu arriver à y comprendre quelque chose. Lorsqu'ils atteingent un âge avancé ils demandent la licence de donner des consultations juridiques ou d'enseigner une partie du Coran, mais ils doivent abandonner. En effet ils ne parviennent plus, quand ils ont vieilli, à retenir ce qu'ils apprennent. Il est essentiel de remplir sa mémoire, dans l'enfance, de ce qu'il y a de plus important (...).



Soyez attentifs à ces choses dont j'ai parlé et pensez toujours à la pureté d'intention, rien sans elle n'a d'utilité.




Par Ibn Al-Djawzi


Source : Son livre : "Sayd Al-Khâtir." Point n°104

Tiré du site Darwa.com par notre soeur Salafya_inshallah

Publié dans Les Enfants

Commenter cet article