- Boutons, boutonnières et finitions -

Publié le par FM

 

                                                                           

- Pose des boutons -

 

 

 

                                       

Le choix des boutons détermine leur nombre; c'est-à-dire qu'il faut garder un équilibre entre la taille et le nombre pour bien équilibrer un vêtement, quel qu'il soit. Si vous voulez beaucoup de boutons, choisissez-les classiques. Les gros boutons donnent du volume et du relief, utilisez-les en petit nombre pour ne pas surcharger. Pour créer de la fantaisie avec des boutons bien ordinaires, vous pouvez les regrouper par trois ou quatre plutôt que d'en faire une belle rangée régulière; ou encore cousez-les en croix, en trèfle ou en losange. Toutefois, il ne faut pas oublier que les boutons cousus en croix risquent de tomber plus vite car l'épaisseur même du fil le fera user d'autant plus.

 

 

 

 

 

Boutons plats


Un bouton ne devrait jamais être cousu serré contre le tissu car il ne laissera pas de place pour l'épaisseur de la boutonnière. Pour faire une tige à un petit bouton, glissez une épingle sous lui. Avec un plus gros, prenez une allumette de bois ou une épingle à cheveux. Mettez-les de travers, pour ne pas nuire à l'aiguille qui doit nécessairement passer dans les trous du bouton. Commencez par faire un petit point arrière sur l'envers du tissu en employant un fil en double d'une couleur assortie au tissu. Passez le fil de 6 à 8 fois dans le bouton. Piquez l'aiguille exactement au même endroit chaque fois pour obtenir une barre de points parfaitement réguliers sur l'envers. Puis passez l'aiguille vers le bas dans le bouton mais non dans le tissu. Tournez le fil autour de la tige du bouton plusieurs fois puis passez le fil sur l'envers du tissu et arrêtez-le. Faites un point de boutonnière sur la barre de points à l'envers, comme pour une bride. Pour les boutons à 4 trous, il est préférable de les coudre deux trous à la fois, soit horizontalement, soit verticalement ou en diagonale. Ceci crée sur l'envers du tissu deux barres de points réguliers et solides, une pour chaque paire de trous.

 

Boutons à usage fréquent


Pour les boutons soumis à une tension importante, comme ceux des bretelles de salopettes, placez un extra-fort sur l'endos du tissu et cousez le bouton au travers de toutes les épaisseurs. Pour les gros boutons plats comme ceux des manteaux de drap, ajoutez sur l'envers du tissu un petit bouton plat et cousez les deux boutons en même temps. Ces petits boutons sont vendus en mercerie; ils sont plats et habituellement transparents, pour ne pas nuire à l'apparence du vêtement. Ils ont des trous légèrement plus gros qu'un bouton de même taille, ce qui en facilite la pose. Si le bouton a été arraché, renforcez le tissu à cet endroit avec un extra-fort placé sur l'envers du tissu ou sous la doublure et recousez le bouton à sa place initiale.

 

 

 

 

 

 

Boutons à larges trous


Pour coudre un bouton à larges trous avec du ruban, coupez 5 cm de ruban. Enfilez-le dans les trous du bouton et nouez solidement sur l'envers du bouton. Égalisez les bouts des noeuds, repliez-les en dessous et fixez-les au vêtement au point de surjet. Pour coudre avec une queue de rat, une lanière de cuir ou une corde, faites un minuscule trou dans le tissu, passez les extrémités et cousez à plat sur l'envers du tissu. Une queue de rat faite avec le même tissu que le vêtement gagnera à être doublée d'une cordelette ou d'une ficelle pour éviter que le tissu qui retient le bouton ne se relâche. Cousez les extrémités du tissu formant la queue de rat sur le cordonnet, égalisez les bouts puis passez dans les trous du bouton. Sur certains tissus à trame grossière, il suffira d'écarter les fibres plutôt que de faire un trou pour passer les tiges de cuir, tissu ou corde.

 

 

 

 

 

Boutons recouverts


Les boutons recouverts devront être réservés aux boutonnières passepoilées car le frottement d'un bouton en tissu sur une boutonnière brodée usera les deux très vite. Pour recouvrir vos propres boutons, le choix du tissu est très important. Évitez les tissus raides qui feront de petites bosses sur le pourtour du bouton ou les tissus trop lâches ou extensibles qui se déformeront. Les tissus transparents devront au préalable être doublés de percale. Coupez un cercle de tissu plus grand que le bouton et faites un rang de petits points près du bord, sans arrêter le fil (b). Placez le bouton au centre, la belle face du bouton vers le bas et tirez sur le fil pour froncer. Égaliser les plis et arrêtez le fil solidement (a). Recouvrez le dessous du bouton avec un deuxième cercle de tissu plus petit (c). Cousez le bouton sur le vêtement en utilisant les trous d'origine du bouton.

 

Boutons à tige


Faites un oeillet dans le tissu et tirez la tige à l'intérieur du vêtement. Si l'épaisseur du tissu ne permet pas de cacher la tige, épinglez le bouton de l'envers du tissu. Cousez de l'envers du tissu en passant l'aiguille au travers de la tige. Terminez sur l'envers du tissu avec des points arrière.

 

 

 

Boutons doubles


Ces boutons servent à imiter les boutons de manchettes, avec cet avantage qu'ils sont jolis des deux côtés. Calculez la longueur requise pour joindre les deux boutons et passez un fil double à plusieurs reprises entre les deux boutons en gardant la même distance à chaque fois. Réunissez les deux longueurs de fil par des points de boutonnières rapprochés, pour cacher entièrement les longs fils.

 

Boutons doubles sur queue de rat


Cette variante consiste à réunir les deux boutons avec une queue de rat renforcée au cordonnet. Calculez la longueur requise pour joindre les deux boutons et coupez la queue de rat en conséquence. Cousez une extrémité sous chacun des boutons. Cette technique convient remarquablement bien aux boutons recouverts avec le même tissu que la queue de rat.

 

 

                                                                           

- Boutonnières  -


Avant de poser les boutons et de faire les boutonnières, assurez-vous que les deux parties du tissu se juxtaposent sans contrainte et que les bords soient droits autant en haut qu'en bas de l'ouverture. Placez des épingles aux endroits prévus pendant que vous essayez le vêtement. De cette façon, vous aurez moins de surprises que si vous vous fiez aux emplacements prévus sur le patron.


De nos jours, presque tous les vêtements sont unisexe, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de différence pour la pose des boutons, que ce soit pour un vêtement d'homme ou de femme. Il n'en a pas toujours été ainsi. Si vous désirez confectionner un vêtement d'époque soit pour une reconstitution historique, un bal masqué ou votre propre intérêt dans l'histoire de la mode, assurez-vous que les boutons et boutonnières ne vous trahissent pas.

Les premiers boutons étaient d'os ou de nacre (morceaux de coquillages plus ou moins ronds) puis de métal ou de verre. Le plastique est très récent, tout comme la fermeture à glissière (fermeture éclair ou zipper) et les boutons pression. Pour les boutonnières, le côté droit du tissu par-dessus le côté gauche pour les vêtements de femme et de jeune fille, le côté gauche par dessus le droit pour les hommes et les garçons. 
  

                                                                           

- Boutonnière machine -


La plupart des machines à coudre modernes ont un pied boutonnières avec des plaquettes de différentes tailles pour accommoder les boutons les plus courants. Les compagnies fournissent également des plaquettes pour les tailles moins courantes. Vérifiez les instructions dans votre guide de machine à coudre pour installer le pied boutonnière et la plaquette de la bonne taille pour vos boutons.


Marquez la position et la longueur de la boutonnière sur le tissu avec une craie tailleur ou quelques points de fil contrastant. Coupez l'ouverture pour le bouton APRÈS la couture et non avant (comme c'est le cas pour les boutonnières faites main). Si c'est la première fois que vous utilisez le pied boutonnière, faites un ou deux essais sur une chute de tissu pour vous faire la main. Cette recommandation sert aussi si vous n'êtes pas familière avec le tissu (soie, velours, ratine, etc.). 

 

                                                                           

- Boutonnière à la main -


Le marquage: Placez l'un par dessus l'autre, endroit contre endroit, les deux pans de tissu tel que le vêtement sera porté. &Ecaute;pinglez. Marquez le centre du chevauchement.


Longueur de la boutonnière: Pour les boutons plats, la longueur de la boutonnière doit avoir le diamètre du bouton plus 3 mm d'aisance (pour éviter tout frottement excessif du bouton). Pour les boutons bombés ou épais, ajoutez en plus l'épaisseur du bouton.


Choix du fil: Pour les tissus à trame serrée, prenez du fil à coudre ordinaire. Avant de faire la boutonnière, faites un essai sur une chute de tissu pour contrôler le point de boutonnière. Si le tissu s'effiloche ou si les fils du tissu sont épais, faites la boutonnière avec un fil plus épais ou avec du coton perlé (c'est un fil de broderie qu'on trouve en mercerie ou dans les boutiques d'artisanat).  

 

                                                                           

- Exécution de la boutonnière -

 

 

                                   

Placez l'un par dessus l'autre, endroit contre endroit, les deux pans de tissu tel que le vêtement sera porté. Épinglez. Marquez le centre du chevauchement. marquez la longueur de la boutonnière puis coupez-la avec des ciseaux bien pointus. Suivez le fil du tissu pour couper droit. Surfilez les bords coupés.

 

Enfilez une longue aiguillée et faites des points de boutonnière de gauche à droite sur toute la longueur. Commencez sur le bord inférieur de la boutonnière. Piquez l'aiguille sous le tissu et avant de la tirer amenez le fil sous la pointe de l'aiguille pour former la boucle.

Tirez l'aiguille en formant un noeud qui doit se trouver bien au bord. Ne tirez pas trop sur les boucles sinon les bords de la boutonnière s'enrouleront et ne se toucheront pas.

Si les points sont trop rapprochés, le bord gondolera. On détermine la distance entre les points d'après l'épaisseur du fil utilisé et d'après le fil du tissu. La grandeur des points dépend de la façon dont s'effiloche le tissu. On peut faire des petits points sur un tissu à trame fine, par contre il faut faire des points plus grands sur un tissu à trame plus lâche, qui s'effiloche facilement. Réglez la grandeur des points avec l'ongle du pouce.

 

Faites des points en éventail sur le bout arrondi de la boutonnière, c'est-à-dire le bord qui se trouve près du bord devant du vêtement, le point du milieu étant sur la ligne de la fente. Tournez le travail et poursuivez sur le bord supérieur.

 

Faites une bride à l'autre bout sur deux rangs de points.

 

 

                                                                           

- Boutonnière passepoilée, machine  -

 


C'est en quelque sorte une boutonnière doublée, qui doit être réservée aux tissus ayant une certaine épaisseur, sinon l'envers du passepoil marquera sur l'endroit du vêtement. Un tissu qui s'effiloche doit être renforcé par un fil de coton. Pour cela, doublez le passepoil et la place de la boutonnière. Si le tissu continue à s'effilocher malgré ces précautions, évitez de faire ce type de boutonnière.

Dimensions: Sur un tissu épais, comme les manteaux d'hiver, la boutonnière doit avoir au moins 2 cm de long pour qu'elle soit régulière et bien faite. Contrairement aux boutonnières brodées dont le bord est solidement cousu, les boutonnières passepoilées sont souples et prêtent un peu. La longueur de la boutonnière est exactement le diamètre du bouton. Toutefois, si le bouton est très épais, comme dans le cas de certains boutons recouverts, ajoutez la demi-longueur du bouton à la longueur de la boutonnière.

Longueur des points: La couture doit être solide et les points très petits, car la fente de la boutonnière va toucher les points. Réglez la machine sur le point le plus petit pour piquer ensemble les deux épaisseurs du tissu (à vérifier sur des chutes de tissu).


Largeur des points: La largeur de la boutonnière dépend du genre de tissu employé. Si le tissu est épais, les boutonnières devront avoir 1 cm de large environ mais s'il est fin, elles pourront être très étroites (5 à 6 mm).  

 

                                                                           

- Technique pour petites et grandes boutonnière -

 

                                  Déterminez l'emplacement et la longueur des boutonnières et marquez-les.

 

 

 

 

 

 

 

Pour chaque boutonnière, coupez un morceau de tissu en plein biais de 5 cm de largeur et de 5 cm de longueur de plus que la boutonnière. Travaillez sur l'endroit du vêtement; posez le morceau endroit contre endroit sur l'emplacement de la boutonnière en le laissant dépasser d'une égale distance tout autour.

 

 

Piquez la boutonnière sur l'envers en formant un rectangle bien régulier et en laissant pivoter soigneusement le travail sous l'aiguille à chaque angle. Croisez les derniers points sur les premiers pour empêcher la boutonnière de se défaire.

 

 

 

Avec des ciseaux bien aiguisés et pointus, coupez dans la partie piquée en veillant à ne pas couper de fils dans les angles. Passez le tissu du passepoil sur l'envers puis posez les surplus de la couture sur le bord d'une jeannette et repassez-les en les dégageant de l'ouverture.

 

 

À CE MOMENT-CI, LA TECHNIQUE DIFFÈRE UN PEU SI VOUS AVEZ
UNE PETITE OU UNE GROSSE BOUTONNIÈRE

 

                                                                           

- Petites boutonnières -

 

 

                                 

Retournez le travail sur l'endroit et roulez doucement les bords pliés du passepoil de manière à ce qu'ils se touchent au milieu de la boutonnière.

 

Bâtissez l'ouverture souplement. Retournez le travail sur l'envers et tirez doucement les bords horizontaux du passepoil pour que ce dernier se place correctement tout autour de l'ouverture. Faites quelques points de chaque côté de l'ouverture avec du fil assorti pour maintenir les deux bords en place.

 

 

                                                                             

- Grandes boutonnières  -

 

 

                                     

Travaillez séparément les bords roulés. Chaque bord roulé est fixé tout de suite à petits points de piqûre dans la ligne de couture, sur l'endroit. Ne tirez pas trop sur les points sinon ils marqueront sur l'endroit.


 

Bâtissez l'ouverture, puis cousez ensemble sur l'envers les extrémités du passepoil. 
 


 

                                                                                 

- RETOUR À LA TECHNIQUE GÉNÉRALE -

(pour grandes et petites boutonnières)

 


Laissez le bâti et repassez soigneusement chaque boutonnière. Pendant que le tissu est encore chaud, tirez doucement sur les extrémités pour bien donner sa forme à la boutonnière. Enlevez toutes les marques imprimées dans le tissu en repassant sous le passepoil.

                                                                                  

Repliez la parementure sur les boutonnières et bâtissez-la au bord en place.

Faites une entaille avec les ciseaux dans la parementure sur la longueur de chaque boutonnière. Rentrez les bords de l'entaille et fixez-les à petits points d'ourlet sur la boutonnière. L'entaille doit être suffisamment grande pour bien dégager l'ouverture.

Faites une petite bride à chaque extrémité pour renforcer l'ouverture.  

 



Il est parfois nécessaire, sur un tissu épais, de couper la parementure comme sur la boutonnière car pour pouvoir rentrer les bords coupés il faut que l'entaille soit plus longue que l'ouverture de la boutonnière.

Repassez légèrement les bords ourlés, enlevez le bâti du passepoil et donnez un dernier coup de fer. 
 

 

                                                                           

- FINITIONS -


Oeillet


Faites un trou dans le tissu avec un poinçon. Enfoncez le poinçon plus ou moins, suivant la grandeur de l'oeillet que vous voulez obtenir. Faites un point devant tout autour à quelques millimètres du trou et brodez serré au point de feston.  

                                                                           

Les abeilles


On les appelle également 'mouches' ou 'arrêts'. Elles sont utilisées pour retenir un groupe de petits plis ou un pli important, pour dissimuler une réparation à l'angle d'une poche ou comme motif décoratif. Par un bâti ou une marque au crayon, délimitez un triangle équilatéral. Piquez l'aiguille en passant de l'envers sur l'endroit en A pour aller en B, ressortez en C, repiquez l'aiguille près de B sur la ligne AB (1), c'est le point D, ressortez en E et piquez en F à côté de B sur la ligne BC, ressortez en G à côté de C sur la ligne AC (2) et ainsi de suite jusqu'à ce que tout le triangle soit recouvert (3).

 

 

 

VOCABULAIRE


Jeannette: Petite planche à repasser montée sur un pied, utilisée pour le repassage des manches ou autres pièces de vêtement qui ne peuvent être repassées à plat. Se nomme aussi coussin de tailleur.

Parementure : Partie d'une jaquette ou d'un manteau qui forme revers d'encolure et double le bord des devants.


Passepoil : Bande de tissu prise en double dans une couture.



 

Publié dans Couture

Commenter cet article