- Noms recommandés ou réprouvés -

Publié le par FM



D'après Ibn Oumar ,  le Messager d'Allah  a dit : "Les plus aimés de vos noms par Allah sont : Abdullah et Abdou Rahman." (rapporté par Muslim)

Quant aux noms réprouvés ou interdits, Abû Muhammad ibn Hazm  a dit à ce propos : ils sont unanimes pour interdire tout nom indiquant la servitude ou l'adoration envers un autre qu'Allah, par exemple Abdul Uzza, Abdou Hubal Abdou Amr, Abdul kaaba et tout ce qui leur est semblable.

Il n'est donc pas permis de nommer l'enfant Abdou Ali, Abdul Hussein ou Abdul Kaaba.

 



Sont également interdit les noms tels que : le roi des roi, le sultan des sultans ...

Al Boukhari et Muslimont rapportés d'après Abû Hourayra que le prophète  a dit : " le plus vil des noms chez Allah , est un homme qui se fait appeler le roi des rois." Dans une autre version du même hadith, il dit : "le plus indécent..."


Certains savants ont dit que dans le même ordre d'idée, il est interdit de nommer l'enfant le juge des juges, le gouverneur des gouverneur, car le gouverneur des gouverneurs en réalité, c'est Allah .

De même, il est interdit de nommer l'enfant le maitre des hommes ou le maitre de tous ou le maitre de des fils d'Adam parce que cela s'applique exclusivement au Messager d'Allah , car il est le maître des fils d'Adam ; et il n'est permis à personne d'appeler un autre que lui par ce nom.



Font partie aussi des noms réprouvés

Ceux mentionnés par Mouslim, d'après Samoura ibnjundub qui rapporte que le messager d'Allah a dit : " Ne nomme ton enfant ni Yassâr (facilité), ni rabah (gain), ni Najah (réussite), ni Aflah (très prospère), car tu demanderas "est-il là?" et l'on te répondra, en son absence, non".

Selon nous, s'apparentent aux noms susmentionnés les noms tels que Moubarak (Béni), Mouflih (Prospère), khaïr (bien), Sourour (gaieté), ni'ima (grâce), et autres noms semblables, car la raison pour laquelle le Prophète  a réprouvé le choix des quatre noms précités se retrouve dans ceux-ci.

Abû Dâwud  a rapporté dans son recueil que le Messager d'Allah , a interdit le nom de Barrah (pieuse) et Il a dit : "Ne vantez pas vous même votre pureté, Allah, ,connait mieux ceux qui sont pieux parmi vous".


 

 

Des noms de démons tels que : khinzib, Al-Walhan, Al A'awar, Al Ajda'a


As-Shaab  rapporte que Masrouq a dit : "je rencontrai Oumar ibn Khattâb qui me dit : "qui es tu? " -Masrouq ibn al Ajda'a, répondis-je.


- j'ai entendu le Messager d'Allah  dire : Al Ajda'a est un démon, repris-t'il" (rapporté par Abû Dâwud, ibn Mâja. Albani l'a jugé faible; cf Daîf ibn Mâja et Abû Dâwud)



Les noms des Anges à l'instar de Jibril, Mikaël, Isrâfil


Il est réprouvé d'appeler des humains par ces noms.

Les noms dont la signification inspire aux âmes une certaine appréhension. Et qui ne s'accordent pas à celles-ci tels que Harb (guerre), Mourra ( bile), Kalb (chien), Hayya (serpent), et semblables.



Mâlik  a rapporté dans Al Mouwatta que le Messager d'Allah , a dit à Luqhah :


-Qui va traire cette bête? Un homme se leva et dit : moi.


- comment t'appelles-tu? Lui demanda le Prophète


-Mourr, répondit l'homme.


-Assieds-toi, lui dit le Prophète .


-Qui va traire cette bête? Dit-il à nouveau. Un homme se leva et le Prophète  lui dit :


-Comment t'appelles-tu?


-Harb, dit-il.


-Assieds-toi, reprit le Prophète . Ensuite il dit :


-Qui va traire cette bête? Un homme se leva et dit : moi.


-Comment t'appelles-tu? Lui dit le Prophète


-Yaîch, dit-il.


-Trais-la, lui dit le Messager d'Allah .



Il est aussi interdit d'appeler l'être humain par les noms du Seigneur.

Ainsi il n'est pas permis de nommer quelqu'un : l'unique, l'absolu, le créateur, le pourvoyeur ou tout autre nom qui est exclusivement attribué au Seigneur.



Il est de même interdit de donner à quelqu'un un des différents noms du Qu'ran ou de ses Sourates telles que : Tâ-hâ, Yâ-sîn, Hâ-mîm.

 


L'Imam mâlik a expréssement réprouvé la nomination par Yâ-sîn comme l'a rapporté As-Souhaili.

 

 



La réprobation de donner les noms des prophètes



Donner les noms des prophètesau nouveau-né est un sujet de controverse. Il y a deux avis à ce sujet :

-Ce n'est pas réprouvé : tel est l'avis de la majorité et c'est ce qui est juste


-C'est réprouvé.


Dans le recueil de Mouslim, se trouve un chapitre intitulé : "De l'appellation par les noms des Prophètes et des vertueux", dans lequel le hadith de Al-Mouguîra ibn Chou'ba suivant est cité : " quand j'arrivais chez les gens de Najran, ils me posèrent cette question : vous lisez : Ô soeur de haroun (sourate Mariam, 19/28),

alors que Moussa a vécu tel nombre d'années avant Issa. Quand je retournai auprès du Prophète , je l'interrogeai à ce propos, il me répondit : "ils se donnaient les noms des prophètes et des vertueux qui les ont précédés".

 

 

 


D'après un extrait du livre : "les préceptes islamiques relatifs au nouveau-né"
Chamsou-Dine Ibn Qayyim Al Jaouziya


Editions et distribution Sana

Publié dans Les Enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article