- Ce qu’il est de faire après avoir formuler l’intention de l’ihrâm -

Publié le par FM



- Après avoir formuler l’intention de l’ihrâm, il est interdit à l’homme et à la femme de se parfumer le corps ou les habits avec n’importe quels parfums. Comme il leur est interdit de sentir intentionnellement le parfum et d’utiliser ce qui est parfumé comme la nourriture, les boissons, les pommades et le savon.



- Il est interdit à l’homme de se couper les cheveux de tout le corps, quel que soit l’instrument utilisé, et de se couper les ongles.



- Il est interdit à l’homme et à la femme de tuer le gibier ou d’aider à le faire par n’importe quel moyen ou de l’indiquer avec des gestes ou autres.



- Les relations sexuelles et ce qui en résultent comme la demande en mariage et la conclusion d’un acte de mariage, sont interdites ; il est aussi interdit d’en parler.



- Il est interdit à l’homme, uniquement, de se couvrir la tête avec quelque chose qui la touche comme le turban, le calot, le chapeau, mais il est possible d’utiliser un parapluie ou ce qu’il lui ressemble.



- Il est interdit à l’homme, en particulier, de porter ce qui est cousu comme les habits, les sous-vêtements et les chaussettes ; rien n’empêche de porter une ceinture pour y mettre de l’argent, de porter des lunettes, la montre, la bague et de porter des sandales et des souliers malgré qu’il vaille mieux mettre des sandales.



- Il est interdit à la femme de porter le voile ou autre qui est cousu aux mesures des visages et aussi de porter des gants.

 

 

Saleh ibnou Fawzân ibnou ‘Abdallah Al-Fawzân .

Traduit par Nsango Osmanou - Sous la direction du professeur et docteur El Hannach Mohamed

Publié dans Le Pélerinage

Commenter cet article