Celui qui se moque de la barbe

Publié le par FM

 




L’authentique Sunnah du Messager d’Allah prouve l’obligation de laisser pousser la barbe et l’interdiction de la couper, comme dans le hadith rapporté dans les deux Sahihs sous l’autorité de Ibn ‘Omar qui dit que le Messager d’Allah a dit : « Coupez vos moustaches et laissez pousser vos barbes, différenciez vous des polythéistes ». (Ahmad 2: 229)

Dans le Sahih Mouslim, on rapporte sous l’autorité de Abou Horeyra que le Prophète adit : « Coupez vos moustaches et laissez pousser vos barbes, différenciez vous des Zoroastriens ». (Mouslim n° 260).



Ces deux hadiths et d’autres ayant le même sens prouvent tous l’obligation de laisser pousser la barbe et l’interdiction de la raser ou de la couper, comme nous l’avons déjà dit.

Celui qui a déclaré que la laisser pousser est une Sunnah pour laquelle celui qui la pratique sera récompensé alors que celui qui l’abandonne ne mérite pas de châtiment, alors, il se trompe et contredit les hadiths authentiques.

Ceci parce que la règle et que les ordres sont obligatoires et les interdictions interdites et qu’il n’est pas permis à qui que cela soit de contredire la signification évidente des hadiths authentiques, à moins d’avoir une preuve qui prouve le contraire. Et, il n’y a pas de preuves pour indiquer que ces hadiths ont un sens supplémentaires autre que le sens évident.



Pour ce qui est de ce que At-Tirmidi a rapporté sous l’autorité d’Abou Horeyra que le Prophète se coupait la barbe en longueur et en largeur, c’est un faux hadith. Il ne peut pas authentiquement remonter au Prophète parce qu’il contient dans sa chaîne de narrateur quelqu’un qui a été accusé de mensonge.



Quant à celui qui se moque et qui comporte la barbe aux poils pubiques, il est coupable d’un grand péché garantissant son apostasie de l’islam (il devient mécréant). Ceci parce que se moquer de quelque chose qui est prouvé par le Livre d’Allah et la Sunnah de Muhammad est considéré comme un acte de mécréance et d’apostasie d’après les mots d’Allah le Tout Puissant : « Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : ‹Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer.›

Dis: ‹Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Qur’an) et de Son messager que vous vous moquiez? Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des votres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels ». (At Tawba 65,66) .





Sheikh Ibn Baz

Publié dans L' Homme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article