- H -

Publié le par FM

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hadith (حديث [hadīθ], hadith; tradition du prophète, pl. أحاديث [ahādīθ]) est un terme arabe qui désigne des paroles ou actes de Mohammed (sala Allah aleihi wa salem)  considérés comme des exemples à suivre par les musulmans.

En dehors des quelques hadith « sacrés » qui sont considérés comme les paroles de Dieu adressées directement au prophète Mohammed (sala Allah aleihi wa salem)  et rapporté par lui, ce sont des paroles et les actions attribuées à Mahomet, ce n'est donc pas la parole divine comme le Coran.

 
 
 
 
Un hâfiz (حافِظ [hāfiz], gardien; conservateur, pl. حُفاظ [hufāz]) est une personne qui connaît le Coran par cœur. Le mot devient un terme honorifique pour désigner une personne particulièrement savante en matière de Coran ou de hadiths.
 
 
 
 
Le hajj (avec un /a/ bref) (arabe : حَجّ hajj, ou حِجّة hijjaj, (grand) pèlerinage) est pour les musulmans le pèlerinage à la ville sainte de La Mecque (Arabie saoudite). Pour les chrétiens arabes, il s'agit également du pèlerinage vers la ville sainte qu'est Jérusalem (Palestine). Tandis que les chrétiens n'ont pas d'obligation d'effectuer ce pèlerinage, c'en est une pour tout musulman au moins une fois dans sa vie (s'il en a les moyens financiers et physiques). Il est écrit dans le Coran que ce hajj a été institué par Allah et correspond au cinquième pilier de l'islam.
 
 
 
 
Le mot halâl (حلال [halāl], permis; non sacré; profane, licite) est l'antonyme de harâm, donc ce qui est halâl est permis et profane : par exemple manger du poisson est halâl, manger du porc est harâm.

En fait le mot est surtout utilisé pour désigner les aliments autorisés par la religion musulmane par opposition avec ceux qu'elle interdit. Ce type d'interdit alimentaire est un héritage des religions polythéistes avant même le judaïsme, le christianisme ayant supprimé cette notion. Ainsi, pour les chrétiens il n'y a des restrictions qu'en période de jeûne.

 
 
 
L'adjectif hanîf (حَنِيف [hanīf], vrai croyant, pl. حُنَفاء [hunafā']) qualifie les monothéistes arabes avant l'Islam. Ensuite cela qualifie les «vrais croyants». Le mot viendrait du sabéen et signifie pèlerin. L'islam se proclame la «religion d'Abraham» :

Qui professe une plus belle religion que celui qui se soumet à Dieu, qui fait le bien et suit en vrai croyant la Religion d'Abraham. Le Coran IV; 125.
 
 
 
 
Le mot harâm (حَرَام [harēm], illégal; illicite ; interdit; inviolable; sacré) a deux sens en français. D'un côté il signifie interdit : La consommation du porc et d'alcool sont interdits (harēm). De l'autre il signifie sacré : Le territoire autour des deux villes saintes de La Mecque et de Médine est sacré (البَلَد الحِرام[al-balad al-hirām], le territoire sacré) donc interdit aux non musulmans. La mosquée de la Mecque est appelée la « Mosquée Sacrée » (مَسجِد الحِرام [masjid al-hirēm]), la Kaaba est la « Maison sacrée » (بَيْت الحِرام [bayt al-hirēm]).
 
 
 
 
 
Le terme hijab (حِجَاب, hijâb) est issu de la racine hajaba, « dérober au regard, cacher », et désigne « tout voile placé devant un être ou un objet pour le soustraire à la vue ou l'isoler ». Il prend donc également le sens de « rideau », « écran ». Le champ sémantique correspondant à ce mot est donc plus large que pour notre équivalent français « voile » qui couvre pour protéger ou pour cacher, mais ne sépare pas.
 
 
 
Dans le Coran, Hûd (هود [hūd]) est le prophète de la tribu arabe des `Ad. Hûd est parfois considéré comme le patriarche Héber de la Bible sinon il est inconnu de la Torah. Hûd est le titre de la sourate XI du Coran.
 
 
 
 
hudûd :  le droit musulman le terme hudûd (حَدّ [hud], limite; borne; définition, pl. حُدود [hudūd]) désigne les peines légales prescrites par le Coran ou la Sunna. Une peine est impérative (hadd) si le juge ne peut pas la moduler car elle est ordonnée par Dieu, ce terme s'oppose aux peines modulables par la juridiction (ta'zîr).
 
 
 
 
Le mot hégire (هجرة hija, exil; rupture; séparation) signifie en arabe « fugue » ; on lui donne parfois le sens de « rupture de liens ». L'hégire est le départ de Mohammed (sala Allah aleihi wa salem) pour Médine. Le jour de ce départ est le premier du calendrier musulman.

La date retenue pour le jour de l'hégire est le vendredi 16 juillet 622. Selon les historiens, cette date ne correspondrait pas à la réalité des faits et Mohammed (sala Allah aleihi wa salem) serait parti pour Médine soixante-huit jours plus tard.
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Glossaire Islamique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article