- I -

Publié le par FM

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Iblis, Iblîs ou Eblîs (arabe : إبليس [iblīs], démon; diable) est le nom d'un djinn, un être de feu qui refuse de se prosterner devant Adam sur l'injonction de Dieu:

Lorsque nous avons dit aux anges: « Prosternez-vous devant Adam ! » ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis qui refusa et qui s'enorgueillit: il était au nombre des incrédules. Le Coran (II; 34)

Iblîs devient le maître des démons à l'instar de Lucifer l'ange déchu de la tradition chrétienne.

Le Coran donne de nombreux noms aux démons :

Iblis le maître des démons ce nom propre serait une déformation du mot grec diabolos (διαβολος, qui inspire la haine et l’envie ; calomniateur).

Satan (arabe : شيْطان [šaytān], un démon; Satan) le terme est utilisé comme un adjectif aussi souvent que comme un nom propre.

Les djinns (arabe : جنّ [jinn], génies; démons; djinns) sont des esprits tantôt favorables tantôt maléfiques et dans ce cas ils sont des satans.

Ifrit, esprit rebelle (arabe : عفريت [`ifrīt], rebelle) (Le Coran XXVII ; 39)

Le tentateur (arabe : الوَسْوَاس [al-waswās], tentateur; celui qui murmure) (Le Coran CXIV ; 4)

Celui qui s’esquive (arabe : الخَنَّاس [al-annās], celui qui s'esquive discrètement) (Le Coran CXIV ; 4)

Taghout (arabe : طاغوت [tāġūt], idole; faux dieu) (Le Coran V ; 60) 

 
 
L'ihram est un terme arabe lié au hajj : tout au long du pèlerinage, le pélerin doit être en état d'ihram (arabe : إحرام [ihrām], état de consécration rituelle; sacralisation; vêtement de pèlerinage). L'ihrâm symbolise l'entrée dans l'univers sacré.
 
 
 
 
L'ijma` (إِجْمَاع [ijma`], unanimité; consensus) est une des sources de la loi musulmane (fiqh), après le Coran et la Sunna. Les écoles juridiques (madhhab) lui accordent une place plus ou moins grande. Le consensus est généralement compris comme celui des oulémas spécialistes du domaine dont il est question. Naturellement une règle de droit prise par ce procédé ne peut en aucun cas contredire le Coran ou la Sunna.
 
 
 
 
 
L’ijtihâd (اِجْتِهاد [ijtihād], effort de réflexion) désigne l'effort de réflexion que s'autorisent les oulémas et les juristes musulmans pour interpréter les textes fondateurs de l'islam en particulier en matière de droit musulman (fiqh).

Le mujtahid (مُجْتَهِد [mujtahid], appliqué; diligent; zélé) est celui qui produit cet effort de réflexion de l'ijtihâd.

L'ijtihâd s'oppose à l'imitation (taqlîd). Pour les écoles juridiques (madhhab) sunnites le temps de l'ijtihâd est pratiquement terminé depuis le Xe siècle avec la constitution des quatre grandes écoles de droit. En principe le musulman devrait déclarer son adhésion à une école juridique particulière et s'appliquer à pratiquer le taqlîd. Néanmoins les conditions de vie modernes font que certains oulémas ont tendance à demander la réouverture de l'ijtihâd.

Dans le chiisme, l'ijtihâd n'a jamais été fermé. Les mujtahids sont les porte-parole de l'imam caché. Il s'est constitué un clergé très hiérarchisé chargés de mener cet effort d'interprétation du droit. En Iran ce sont les mollahs.

 
 
 
 
Un imam (arabe : إمام imām, guide, celui qui est devant) est une personne qui dirige la prière en commun. C'est de préférence la personne qui est la plus instruite dans la connaissance de l'islam.
 
 
 
 
L'imamat (إِمامة [imāma], imamat) est le système de direction spirituelle et politique par les imams chez les chiites.
 
 
 
L'islam est une religion, chronologiquement le troisième grand courant monothéiste de la famille des religions abrahamiques. Apparu en Arabie au VIIe siècle, il s'ajoute au courant judaïque et au courant chrétien desquels il hérite de nombreux éléments.
L'islam a un livre sacré, le Coran dont le dogme assure qu'il a recueilli les révélations de Dieu au prophète Mohammed (sala Allah aleihi wa salem) par l'intermédiaire de l'Ange Gabriel.

 
 
 
 
 
L’isnâd (إسناد [isnād], référence; citation; preuve) est la chaîne des témoins rapportant un hadith du prophète Mohammed (sala Allah aleihi wa salem) . Cette chaîne des témoins et la fiabilité que l'on attribue à ces témoins permettent d'évaluer le degré de recevabilité du hadith.
 
 
 
 
 
L'isrâ' (إسراء [isrā'], voyage nocturne, venant du verbe سرى [sara'a], voyager la nuit) est le voyage nocturne que le prophète Mohammed (sala Allah aleihi wa salem) aurait fait de La Mecque à Jérusalem puis au paradis et aux enfers. La tradition n'est pas unanime pour considérer ce voyage comme réel ou comme un voyage en songe.
 
Ce voyage nocturne est très brièvement évoqué dans la sourate XVII, portant ce nom al-`Isra (الإسراء [al-isrā']) :

Gloire à celui qui a fait voyager de nuit son serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée lointaine dont Nous avons béni l'enceinte, et ceci pour lui montrer certains de nos signes.
–Dieu est celui qui entend et voit parfaitement– Le Coran XVII ; 1.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Glossaire Islamique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article