- N -

Publié le par FM

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les Nizârites, Hashâchines, ou Assassins, étaient une secte militante musulmane (shii'te ismaélite) active du VIIIe siècle au XIVe siècle.

Mais c'est surtout à partir du XIe siècle (en 1094, à la suite d'une scission importante dans le courant ismaélite) et pendant tout le Moyen Âge, en Perse et en Syrie, que se firent le plus remarquer les Hashâchines (ou « H'ashashines », nommés ainsi par les Croisés), sous l'influence de leur chef Hassan al Sabah' (aussi appelé le « Vieux de la Montagne », ou le « Vieil Homme de la Montagne »), à partir du fort Alamut, au Sud-ouest de la mer Caspienne. À la fin du Moyen Âge, leur quasi-disparition a coïncidé avec l'essor de la branche principale (quinze millions de fidèles de nos jours) de l'ismaélisme ; leurs descendants actuels sont les Ismaélies, avec à leur tête l'Aga Khan.

 
 
 
 
 
Le terme nahw (نَحْو [nahw], grammaire) désigne la grammaire de l'arabe littéraire issu du Coran.

La langue arabe savante s'est construite avec le Coran pour base. Aux débuts de l'islam la grammaire est donc devenue un enjeu pour l'explication du texte coranique. Deux principales écoles de grammaire existèrent au VIIIe siècle, l'une à Koufa, l'autre à Bassora.

Au XIIIe siècle cette préoccupation de rigueur dans le langage est complètement oubliée, ainsi s'explique la réaction d'ibn Battûta, un maghrébin bien éloigné des sources de la langue arabe, surpris d'entendre le prédicateur de la mosquée de Bassora faire des fautes de grammaire, on lui répondit :

Il ne reste plus personne dans la ville qui connaisse la grammaire.
Ibn Battuta Voyages. Ibn Khaldoun souligne que l'étude de la grammaire est un préalable à l'étude du Coran et de la Tradition.

Il est indispensable que l'étude du Coran et de la Tradition soit précédée de celle des sciences linguistiques. Ibn Khaldoun, La Muqaddima VI.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Glossaire Islamique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article