- De la retraite spirituelle -

Publié le par FM

CHAPITRE PREMIER. - De la retraite spirituelle pendant la dernière décade (du ramadân). - La retraite spirituelle se fait dans toutes les mosquées, conformément à ces mots du Coran : "N'ayez point commerce avec elle, quand vous êtes en retraite spirituelle dans les mosquées. Tels sont les préceptes de Dieu, ne vous approchez donc pas de vos femmes. C'est ainsi que Dieu explique ses signes aux fidèles avec l'espoir qu'ils le craindront." (sourate II, verset 183)

1. 'Abdallah ben 'Omar a dit : "L'Envoyé de Dieu faisait la retraite spirituelle pendant la dernière décade du mois de ramadân."

2. D'après 'Aïcha, le Prophète fit la retraite spirituelle pendant la dernière décade du mois de ramadân jusqu'à sa mort. Ses femmes, après sa mort, continuèrent à faire la retraite spirituelle.

3. D'après Abou Sa'îd El Khodry, l'Envoyé de Dieu faisait la retraite spirituelle pendant la deuxième décade du mois de ramadân. Une année, il avait fait durer la retraite spirituelle jusqu'à la vingt et unième nuit au matin, moment où il sortait de sa retraite (habituellement). "Ceux, dit-il alors, qui ont fait la retraite spirituelle avec moi, qu'ils continuent à la faire pendant la dernière décade. J'ai vu cette nuit (la nuit du destin) et on m'en a fait perdre le souvenir ; je me suis vu me prosternant dans l'eau et dans la boue le lendemain matin de cette nuit-là. Cherchez-la dans la dernière décade et cherchez-la parmi les nuits impaires." Cette nuit-là la pluie tomba du ciel et l'eau pénétra dans la mosquée dont le toit était fait de branches de palmier. "J'ai vu de mes yeux l'Envoyé de Dieu portant sur le front des traces d'eau et de boue, le matin de la vingt et unième nuit."



CHAPITRE II. - De la femme qui, ayant ses menstrues, démêle les cheveux de celui qui est en retraite spirituelle.

1. 'Aïcha a dit : "Le Prophète me tendit sa tête pendant qu'il faisait la retraite spirituelle dans la mosquée et je lui démêlai les cheveux alors que j'avais mes menstrues."

CHAPITRE III. - On ne doit rentrer chez soi que pour une nécessité absolue.

1. 'Aïcha, la femme du Prophète a dit : "Quand l'Envoyé de Dieu était en retraite dans la mosquée il me tendait sa tête dans ma chambre et je lui démêlai ses cheveux. Quand il était en retraite spirituelle, il ne rentrait à la maison que pour une nécessité absolue."

CHAPITRE IV. - Du fait de laver quelqu'un qui est en retraite spirituelle.

1. 'Aïcha a dit : "Le Prophète me touchait alors que j'avais mes menstrues. Il sortait sa tête de la mosquée pendant qu'il était en retraite spirituelle et je lui lavais la tête en ayant mes menstrues."

CHAPITRE V. - De la retraite spirituelle pendant la nuit.

1. Ibn 'Omar rapporte que 'Omar posa au Prophète la question suivante : "Avant l'islamisme j'avais fait voeu de passer une nuit en retraite spirituelle dans la mosquée sacrée." - "Accomplis ton voeu, lui répondit le Prophète."

CHAPITRE VI. - De la retraite spirituelle des femmes.

1. 'Aïcha a dit : "Le Prophète faisait la retraite spirituelle pendant la dernière décade du mois de ramadân. Je lui avais dressé une petite tente où il se retirait quand il avait fait la prière du matin (à la mosquée)." Hafsa demanda à 'Aïcha de lui permettre de dresser elle aussi une tente. 'Aïcha lui en ayant accordé l'autorisation elle en dressa une. A son tour, Zaïnab bent Djahch, ayant vu cela, dressa également une petite tente. Le lendemain matin, en toutes ces tentes, le Prophète demanda ce que cela signifiait. On lui raconta ce qui s'était passé et alors il dit : "Croyez-vous avec cela avoir fait oeuvre pie ?" Puis il abandonna la retraite spirituelle ce mois-là et la reprit ensuite dans une des décades du mois de chawwâl."

CHAPITRE VII. - Des tentes dans les mosquées.

1. D'après 'Aïcha, le Prophète avait décidé de faire la retraite spirituelle. Quand il se rendit à l'endroit où il voulait faire cette retraite il y trouva des tentes, la tente de 'Aïcha, celle de Hafsa et celle de Zaïnab. "Croyez-vous, leur dit-il, avoir fait ainsi oeuvre pie ?" Il s'en alla sans faire de retraite spirituelle et ne la fit ensuite que pendant une décade du mois de chawwâl.

CHAPITRE VIII. - Celui qui fait la retraite spirituelle peut-il aller jusqu'à la porte de la mosquée pour quelque affaire.

1. Safiyya, la femme du Prophète, rapporte qu'elle alla rendre visite à l'Envoyé de Dieu pendant qu'il était en retraite spirituelle dans la mosquée au cours de la dernière décade du mois de ramadân. Après s'être entretenue un moment avec le Prophète, Safiyya se leva pour se retirer. Le Prophète se leva également avec elle et l'accompagna jusqu'à la porte de la mosquée, près de la porte de Omm Salama. Là passèrent deux hommes des Ansâr qui saluèrent le Prophète. "Attendez un instant, dit le Prophète (voyez), c'est seulement Safiyya bent Hoyayy. "Ô Envoyé de Dieu, s'écrièrent les deux hommes tout peinés ; à Dieu ne plaise (que nous ayons aucune pensée !) - Certes, dit le Prophète, le diable s'infiltre chez l'homme comme s'y infiltre le sang et j'ai craint qu'il ne fit entrer quelque soupçon dans vos coeurs."

CHAPITRE IX. - De la retraite spirituelle - Le Prophète la cessa pendant la matinée de la vingtième nuit.

1. Abou Salama ben 'Abderrahman a dit : "Comme j'interrogeais Abou Sa'îd El Khodry, lui demandant s'il avait entendu l'Envoyé de Dieu parler de la nuit du destin, il me répondit : "Oui, nous fîmes la retraite spirituelle avec l'Envoyé de Dieu durant la seconde décade du mois de ramadân. Nous la cessâmes dans la matinée de la vingtième nuit. Dans la matinée de la vingtième nuit, l'Envoyé de Dieu nous adressa l'allocution suivante : "On m'a fait voir la nuit du destin, mais on m'en a fait ensuite perdre le souvenir. Cherchez-la dans la dernière décade, parmi les nuits impaires. Je me suis vu me prosternant dans l'eau et dans la boue. Que ceux qui ont fait la retraite spirituelle avec l'Envoyé de Dieu reviennent." Les fidèles revinrent à la mosquée. A ce moment nous ne voyons pas dans le ciel le moindre flocon de nuage. Bientôt un nuage arriva et la pluie tomba. On fit alors le second appel à la prière. Le Prophète se prosterna dans la boue et dans l'eau si bien que je vis de la boue sur la protubérance de son nez et sur son front."

CHAPITRE X. - De la retraite spirituelle de la femme qui a un écoulement à la suite de ses menstrues.

1. 'Aïcha a dit : "Une des femmes du Prophète fit avec l'Envoyé de Dieu la retraite spirituelle. Cette femme avait encore des écoulements rouges et jaunes et parfois nous mettions un vase sous elle au moment où elle faisait la prière."

CHAPITRE XI. - De la femme qui rend visite à son mari pendant qu'il est en retraite spirituelle.



1. Avec deux isnâd différents, Ali ben Hosaïn a dit : "Le Prophète était dans la mosquée et ses femmes étaient auprès de lui. Au moment où elles se retirèrent il dit à Safiyya bent Hoyayy : "Ne te presse pas, attends que je t'accompagne." La chambre de Safiyya était dans la maison de Osâma. Quand le Prophète s'en alla avec elle, il rencontra deux hommes des Ansâr qui le regardèrent, puis continuèrent leur chemin. "Venez ici, leur dit le Prophète : (voyez) c'est Safiyya bent Hoyayy. - A Dieu ne plaise, ô Envoyé de Dieu, répondirent-ils. - Le diable, reprit le Prophète, se glisse chez l'homme comme s'y glisse le sang et j'ai craint qu'il ne jetât quelque soupçon dans vos coeurs."

CHAPITRE XII. - De ce que doit écarter de sa personne celui qui fait une retraite spirituelle.

1. Avec deux isnâd différents, Ali ben Hosaïn a dit : "Safiyya était allée trouver le Prophète pendant sa retraite spirituelle. Quand elle revint le Prophète l'accompagna. Un homme des Ansâr ayant vu la chose, le Prophète l'appela et lui dit : "Viens ici, c'est Safiyya : - ou suivant Sofyân : ceci c'est Safiyya. - Le diable se glisse chez le fils d'Adam comme s'y glisse le sang." 'Ali ben 'Abdallah ayant alors dit à Sofyân : "Elle était venue la nuit ? - Est-ce que, répondit-il, la retraite spirituelle a lieu autrement que la nuit ?"

CHAPITRE XIII. - De celui qui cesse la retraite spirituelle le matin.

1. D'après deux isnâd différents, Abou Sa'îd a dit : "Nous fîmes la retraite spirituelle avec l'Envoyé de Dieu pendant la seconde décade (du mois de ramadân). Lorsque ce fut le matin de la vingtième nuit nous emportâmes nos affaires. Alors le Prophète vint à nous et dit : "Que ceux qui ont fait la retraite spirituelle la continuent. J'ai vu cette nuit (la nuit du destin) et je me suis vu me prosternant dans l'eau et dans la boue." Quand je fus revenu à l'endroit où nous faisions la retraite spirituelle, le ciel se couvrit de nuages et nous eûmes de la pluie. J'en jure par celui qui a envoyé le Prophète avec la vérité, le ciel se couvrit à la fin de ce jour-là et, comme la mosquée était recouverte de branches de palmier, je vis sur le nez et la protubérance du nez du Prophète des marques d'eau et de boue."

CHAPITRE XIV. - De la retraite spirituelle dans le mois de Chawwâl.

1. 'Aïcha a dit : "L'Envoyé de Dieu faisait la retraite spirituelle pendant chaque ramadân. Quand il avait fait la prière du matin, il se rendait à l'endroit où il faisait sa retraite spirituelle. Je lui demandai la permission de faire la retraite spirituelle et il me l'accorda. Comme je m'étais dressé une petite tente, Hafsa qui avait appris la chose en dressa une aussi. Enfin Zaïnab en ayant en connaissance en dressa une également. Lorsque le lendemain, le Prophète s'en alla à la mosquée, il vit quatre tentes. "Qu'est-ce ceci ? demanda-t-il." On lui raconta ce qui s'était passé et alors il s'écria : "Qu'est-ce qui les a poussées à cet acte de piété ? Enlevez ces tentes, que je ne les voie plus !" Les tentes furent enlevées, mais le Prophète ne fit pas de retraite spirituelle pendant le ramadân ; il attendit pour la faire la dernière décade de chawwâl."

CHAPITRE XV. - De celui qui, faisant la retraite spirituelle, ne se croit pas tenu de jeûner.

1. 'Abdallah ben 'Omar rapporte que 'Omar ben El Khattab dit : "Ô Envoyé de Dieu, avant l'islamisme, j'avais fait le voeu de passer une nuit en retraite spirituelle dans le temple sacré. - Eh bien, lui dit le Prophète, accomplis ton voeu." Et 'Omar fit la retraite spirituelle pendant une nuit.

CHAPITRE XVI. - De celui qui, avant l'islamisme, a fait un voeu et qui est devenu musulman.

1. Ibn 'Omar rapporte que 'Omar, avant l'islamisme, avait fait le voeu de faire une retraite spirituelle dans le temple sacré, - et il ajoute : "Je crois qu'il avait dit : pendant une nuit." Le Prophète lui dit : "Accomplis ton voeu."

CHAPITRE XVII. - De la retraite spirituelle pendant la deuxième décade du ramadân.

1. Abou Horaïra a dit : "Chaque ramadân, le Prophète faisait une retraite spirituelle de dix jours. L'année où il rendit le dernier soupir, il fit une retraite spirituelle de vingt jours."

CHAPITRE XVIII. - De celui qui veut faire une retraite spirituelle, puis qui juge devoir y renoncer.

1. D'après 'Aïcha, l'Envoyé de Dieu avait dit qu'il ferait une retraite spirituelle pendant la dernière décade de ramadân. 'Aïcha lui ayant demandé la permission de dresser une tente, il l'y autorisa. Hafsa pria 'Aïcha de demander la même autorisation pour elle et celle-ci le fit. Quand Zaïnab bent Djahch vit cela elle dressa elle aussi une tente. D'ordinaire, l'Envoyé de Dieu, après avoir fait sa prière, se retirait sous sa tente. Quand il vit toutes ces tentes il dit : "Qu'est-ce que ceci ? - Ce sont, lui répondit-on, les tentes de 'Aïcha, de Hafsa et de Zaïnab. - Serait-ce un acte pie qu'elles ont voulu faire par là ? s'écria le Prophète ; eh bien, je ne ferai pas de retraite spirituelle." Il se retira et quand le ramadân fut fini il fit une retraite spirituelle pendant une des décades de chawwâl."

CHAPITRE XIX. - Celui qui fait la retraite spirituelle peut tendre au dehors sa tête pour qu'on la lui lave.

1. 'Aïcha rapporte qu'elle démêlait les cheveux du Prophète alors qu'elle avait ses menstrues et pendant que le Prophète faisait la retraite spirituelle dans la mosquée, elle restant dans sa chambre et le Prophète lui tendant sa tête en dehors (de la mosquée).

Publié dans Sahîh Boukhâri

Commenter cet article