La purification de l'âme

Publié le par FM

Une définition de l'âme

Al-Ghazâli a dit: "Il a deux sens. Premièrement cela signifie les pouvoirs de la colère et l'appétit sexuel résidant en l'être humain… et ceci est la compréhension la plus commune dans le milieu des gens du tassawwouf, qui comprennent le mot nafs comme l'élément responsable de tous les mauvais attributs d'une personne.

Ceci est la raison pour laquelle ils disent: l'on doit combattre l'égo et le briser comme cela est souligner dans le hadith: "Ton pire ennemi est ton égo qui réside entre tes flancs". Il est disponible dans Le livre des narrations sur l'ascétisme de Al-Bayhaqi.


Le deuxième sens de nafs est l'esprit, l'être humain en réalité, son soi et sa personne. Cependant, il est décrit différemment selon ses différents états. S'il prend le calame en étant sous commande et s'est débarassé des turbulances causées par l'attaque de la passion, il est appelé " l'esprit apaisé" [al-nafs al-moutmainna]… Dans son premier sens, le nafs n'envisage pas son retour à Allâh parce qu'il s'est maintenu à l'écart de Lui: un tel nafs est du parti de satan.

 

Mais s'il n'est pas source de tranquilité, et qu'il s'érige contre l'amour des passions et s'y oppose, il est appelé "l'âme auto-critique" [al-nafs al-lawwama], parce qu'il réprimande son maître pour sa négligeance dans l'adoration de son maître… S'il cesse toute rébellion et se soumet en totale obéissance à l'appel des passions et de satan, il est nommé "l'esprit qui se joint au mal" [al-nafs al-ammara bi al-sou]". (Ihya 'ouloum al-din)

 

L'importance de la purification de l'âme

Allâh a dit: {Et par l'âme et Celui qui l'a harmonieusement façonnée; et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété ! A réussi, certes celui qui la purifie. Et est perdu, certes, celui qui la corrompt.} (91/7-10)

D'après Fudala ibn Ubayd  le Prophète a dit: "Le vrai combattant est celui qui livre son combat à sa propre âme". (At-Tirmidhi et Ibn Hibban, voir as-Sahiha, 549)

 

La purification de l'âme demande un long combat

Soufyan al-Thawri dit: "Je ne me suis jamais occupé d'aussi fort d'une chose contre moi que mon égo; il était un moment avec moi et un autre moment contre moi".

Muhammad ibn al-Mounkadir a dit: "Je me suis battu pendant quarante ans pour avoir la maîtrise de mon âme".

Thabit al-Banani a dit: "Je me suis battu pendant vingt ans pour pouvoir observer les prières nocturnes et je m'en suis réjouis pendant vingt ans".

Des moyens pour affaiblir les passions de son âme

Yahya ibn Moua'adh ar-Razi dit: "Lutter contre ton égo avec les quatre sabres de l'apprentissage: mange peu, dort peu, parle peu, et soit patient lorsque les gens te font du tort… Alors l'égo marchera sur les voies de l'obéissance, comme un chevalier s'élançant dans le champ de battaille".

Du site Risala.net

Commenter cet article