Concernant le fait d’épiler les poils du dos, des jambes et des cuisses pour les hommes

Publié le par FM



Il est permis de retirer les poils des endroits mentionnés parce qu’il n’y a pas de mal pour le corps tant que cela n’est pas fait avec l’intention d’imiter les femmes ou les mécréants.

Ceci parce que, fondamentalement les choses sont permises et qu’il n’est pas permis pour le musulman d’interdire se ce n’est avec une preuve, et il n’y a pas de preuves que ce que nous avons mentionné est interdit.

Le silence d’Allah le Glorieux et de Son Messager en la matière prouve que c’est permis.

Ceci parce que le Messager nous a rendu licite le fait de raccourcir la moustache, de couper les ongles, d’épiler les aisselles et de raser le pubis ; Il, Exalté et Loué, a aussi permis aux hommes de se raser la tête et a maudit les femmes qui épilent les sourcils des autres et qui se font épiler leurs sourcils ;

Il nous a ordonné de laisser pousser nos barbes, mais Il a gardé le silence concernant les poils autres que ceux là.

Ce au sujet de quoi Allah et Son Messager ont gardé le silence est permis et il n’est pas permis à qui que ce soit de l’interdire comme le Prophète l’a dit, dans un hadith rapporté par Abou Th’laba Al Khushani : « En vérité,

Allah a opposé certaines obligations acquittez-vous en ; et Il a imposé certaines limites, ne les transgressez pas ; et Il a interdit certaines choses, ne les violez pas ; et Il a gardé le silence concernant certaines choses comme une miséricorde pour vous et non pas par oubli. Ne cherchez pas à vous informez sur celles-ci ». (Ad Daraqutni n°502 et Al Bayhaqi 10 :12,13).



Un certain nombre d’érudits ont écrit à propos du hadith mentionné ci-dessus et d’autres hadiths et narration des compagnons comportant la même signification. Al Hafiz Ibn Rajab a mentionné certains d’entre eux dans Jami’ al ‘Ouloum wal Hikam dans son explication du hadith d’Abou Tha’laba.

Quiconque désire s’informer sur ce sujet s’y référera et Allah sait mieux.





Shaiykh Ibn Baz

Publié dans L' Homme

Commenter cet article