Le testament

Publié le par FM

 



LIVRE DES TESTAMENTS


 

Chapitre 1. Les testaments

1194. Abdoullah ibn Omar rapporta que le Messager d'Allah () dit: "Il n'est pas permis au musulman qui a quelquechose à léguer de passer deux nuits consécutives sans avoir écrit et gardé auprès de lui son testament". {l'Authentique de El-Bukhari}

1195. Amr Ibn Al-Hârith beau-frère du Messager d'Allah () et frère de sa femme Jouwaayria bint Al-Harith rapporta que le Messager d'Allah () ne laissa, à sa mort, pas un seul dirham ou un seul dinar, ni un seul esclave homme ou femme. {l'Authentique de El-Bukhari}

Il ne laissa rien à part sa jument blanche, son arme et une terre qu'il donna en charité.



1196. Abdoullah ibn Abi Awfa rapporta qu'on lui avait demandé si le Prophète () avait laissé un testament. Il répondit que non.

On lui dit: "Comment se fait-il qu'il ait été prescrit aux gens de faire leur testament (ou l'ordre leur a été donné d'écrire leur dernière volonté)" ? 

Il répondit: "Le Prophète () a fait testament du Livre d'Allah ". {l'Authentique de El-Bukhari}




Chapitre 2. La charité au moment de la mort

1197. Abou Houreira rapporta que quelqu'un dit au Messager d'Allah (): "O Messager d'Allah! Quelle est la meilleure charité" ?

Le Prophète () lui répondit: "Que tu fasses la charité alors que tu es cupide et en bonne santé, espérant devenir riche et craignant la pauvreté.

Tout cela sans reporter de faire le bien et attendre que tu agonises pour dire: "Donne telle somme et à telle autre telle autre somme, alors que ta fortune ne t'appartiens plus désormais et appartient effectivement à telle autre (en héritage)".{l'Authentique de El-Bukhari}




Chapitre 3. Les femmes et les enfants sont-ils des proches parents?

1198. Abou Houreira rapporta également: Quand Allah Sublime et Majestueux révéla :

{Et avertis les gens qui te sont les plus proches} (26:214)

Le Messager d'Allah () se mit debout et dit: "O gens de Kouraich -ou un terme similaire- Rachetez-vous (de l'enfer). Je ne puis rien pour vous auprès d'Allah.

O Bani Abd Manaaf, je ne puis rien pour vous auprès d'Allah. O Abbas ibn Abdil-Mouttalib, je ne puis rien pour toi auprès d'Allah et toi Saffiyya, tante du Messager d'Allah, je ne puis rien pour toi auprès d'Allah.

O Fatima bint Mohammad, prends ce que tu veux de mes biens, mais je ne pourrai rien pour toi auprès d'Allah". {l'Authentique de El-Bukhari}



Chapitre 4. Verset divin: {Mettez les orphelins à l'épreuve jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge du mariage. Si alors vous sentez en eux quelque maturité, rendez-leur leurs biens}.(4:6)

1199. Ibn Omar rapporta que son père donna en charité, de la vie du Messager d'Allah (), une terre plantée en dattiers qui s'appelait Thamgh.

Il dit: "O Messager d'Allah, j'ai des biens qui me sont très chers et je voudrais donner en charité.

Le Prophète () lui dit : « Donnes-en en charité le fonds qui ne devra pas être vendu, offert ou hérité mais dont les fruits seront dépensés en charité ».

Omar donna sa terre en charité pour la cause d’Allah, pour émanciper les esclaves, venir en aide aux pauvres, aux hôtes, aux voyageurs et aux proches-parents.

Les personnes qui seront chargés de l’administrer peuvent en manger de façon équitable et raisonnable et donner à manger à leurs amis sans avoir l’intention de s’enrichir par ce moyen. {l'Authentique de El-Bukhari}




Chapitre 5. Verset divin : {Ceux qui mangent les biens des orphelins en toute injustice ne mangent dans leur ventre que du feu et ils seront rôtis dans une fournaise ardente}.(4.10)

1200. Abou Houreira rapporta que le Prophète () avait dit : « Evitez les sept péchés capitaux ».

Les gens dirent : « O Messager d’Allah ! Que sont-ils » ?

Il () dit : « Le polythéisme, la magie, le meurtre interdit par Allah à part pour une juste cause, l’usure, le vol des biens de l’orphelin, la fuite du champs de bataille et le fait d’accuser injustement les femmes croyantes n’ayant jamais jamais pensé quoi que ce soit qui puisse entacher leur réputation ». {l'Authentique de El-Bukhari}

 



Chapitre 6. Salaire de l’administrateur du Wakf (dotation)

1201. Abou Houreira rapporta que le Messager d’ALLAH () dit : « Mes héritiers ne se partageront ni dinar ni dirham car tout ce que je laisserai à part les dépenses de mes femmes et les gages de mes employés est charité ». {l'Authentique de El-Bukhari}

 



Chapitre 7. Cas de celui qui accorde un bien religieux, une terre ou un puits lui appartenant tout en stipulant le droit d’en profiter à l’instar des autres musulmans

1202. Othman rapporta avoir dit quand il fut assiégé par les rebelles : Je vous conjure par Allah et je ne conjure que les compagnons du Prophète (), de me dire si vous savez ou non que le Messager d’Allah () avait dit : « Quiconque creuse le puits Rouma sera récompensé par le Paradis »

et que c’était moi qui l’avait creusé. Vous savez certes, qu’il avait dit : « Quiconque équipe l’armée d’Al-Osra (l’armée de la Razzia de Tabouk) sera récompensé par le Paradis » ?

Or c’était moi qui l’avait équipée. Othman rapporta qu’ils avaient approuvé son propos.

{l'Authentique de El-Bukhari}



Chapitre 8. Verset divin : {O vous qui avez cru ! Le témoignage entre vous si l’un de vous est sur le point de mourir (est assuré) pendant qu’il dicte son testament par deux hommes…Et ALLAH ne guide pas les gens pervers} (5 :106-108)

1203. Ibn Abbas rapporta qu’un homme de la tribu Bani Sahm partit en voyage avec Tamim ad-Dari et Adiy ibn Badda. L’homme de Bani Sahm rendit l’âme dans un endroit où il n’y avait aucun musulman.

De leur retour avec les biens de la personne défunte, Tamîm et Adiy dirent avoir perdu un bol en argent incrusté d’or.

Le Messager d’Allah () les fit jurer (pour confirmer leur prétention).

On trouva plus tard le bol à Makka. Ceux qui le détenaient dirent qu’ils l’avaient acheté de Tamîm et de Adiy. 

Deux proches-parents du défunt jurèrent que leur témoignage était plus valide que celui de Tamîm et de Adiy et que le bol appartenait au mort.

Le narrateur dit que le verset antérieur a été révélé à leur propos : {O vous qui avez cru, le témoignage entre vous si l’un de vous est sur le point de mourir à }(5 :106). {l'Authentique de El-Bukhari}



La version arabe des hadiiths est aussi disponible dans ce livre.

Source : Tiré du Site Fourqane.com par la soeur BintHawaa (Hafiduha llah)

NOTE (de la soeur) : Une soeur, m'a prêté "La traduction des Significations du SAHIH AL-BOUKHARI", livre en un seul volume édité par Daroussalam.


Publié dans Le testament

Commenter cet article