- Bêtes à sacrifier -

Publié le par FM

Le moment du sacrifice

3621. D'après Jundab Ibn Sufyân (رضي الله عنه), J'étais présent aux côtés du Prophète (صلى الله عليه و سلم) le jour du sacrifice. Le Prophète fit la prière et, au moment de s'en aller, il remarqua qu'on avait égorgé des bêtes de sacrifice avant la fin de la prière et dit : "Que celui qui a immolé sa bête de sacrifice avant de faire la prière ou pendant que nous faisions la prière, immole une autre bête de sacrifice. Quant à celui qui ne l'a pas encore immolée, qu'il commence à l'égorger (en prononçant) le nom d'Allâh".

3624. D'après Al Barâ' Ibn 'Azib (رضي الله عنه) : Mon oncle maternel Abou Burda a immolé sa bête de sacrifice avant la prière. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Cette brebis est immolée pour sa chair (et n'est pas considérée comme sacrifice)!". L'homme dit alors : "Ô Envoyé d'Allâh, j'ai une chèvre âgée de moins d'un an". Et le Prophète de répondre : "Sacrifie-la donc; elle te suffit, mais dorénavant une telle chose ne suffira plus à personne". Et il ajouta : "Quiconque égorge sa bête de sacrifice avant la prière, il l'aura fait pour son propre compte et quiconque l'égorge après la prière, il l'aura fait pour l'amour d'Allâh et aura suivi la tradition des musulmans".

3630. D'après Anas (رضي الله عنه), le jour du sacrifice, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Quiconque aura immolé sa victime avant la prière, devra refaire le sacrifice". Un homme se leva alors et dit : "Ô Envoyé d'Allâh, ce jour-ci est un jour où l'on aime à manger de la viande". Il fit allusion à ses voisins besogneux pour lesquels il avait hâté l'immolation, et je crois que l'Envoyé d'Allâh l'a cru. L'homme poursuivit : "J'ai une jeune chèvre âgée de moins d'un an que je préfère à deux chèvres de boucherie, dois-je l'immoler?". Le Prophète le lui autorisa. "Je ne sais, dit Anas, si cette autorisation fut accordée à d'autres que lui ou non". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) s'en alla ensuite vers deux béliers qu'il immola. Les fidèles se portèrent vers les béliers et se les partagèrent - ou, suivant une variante - prirent chacun un morceau de viande.

L'âge des bêtes à sacrifier

3633. D'après 'Uqba Ibn 'Amir (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui ayant donné un troupeau de chèvres afin de les distribuer à ses compagnons pour qu'ils les sacrifient, il en resta après le partage un chevreau. Comme il fit part de cela au Prophète (صلى الله عليه و سلم), celui-ci lui dit : "Sers-t'en pour ton sacrifice". Et Qutayba l'a narré avec une différence minime.


L'immolation faite de sa propre main, le fait de prononcer le nom d'Allâh et le takbîr

3635. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) immola de ses mains deux béliers cornus, dont la couleur tirait sur le blanc. Il commença par prononcer la basmala (dire au nom d'Allâh le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux), puis le takbîr (dire Allâh est grand) et finit par poser le pied sur le cou de chaque bête et l'égorger.



Tolérance à sacrifier avec un outil qui laisse écouler le sang à l'exception des ongles, des dents et des os

3638. D'après Râfi' Ibn Khadîj (رضي الله عنه), J'ai dit : "Ô Envoyé d'Allâh, nous allons rencontrer l'ennemi demain et nous n'avons pas de couteaux". - "Hâte-toi, répondit le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et fais couler le sang en prononçant le nom d'Allâh. Mange de tout animal, exception faite de ses dents ou de ses ongles. Voici pourquoi; la dent est un os et l'ongle est le couteau des Abyssins". Nous prîmes comme butin des chameaux et des moutons. Un chameau ayant échappé, un homme lui décocha une flèche et le cloua sur place. - "Ces chameaux, dit alors l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), s'effarouchent comme les animaux sauvages. Si l'un d'eux vous échappe, agissez comme on vint de le faire".



Ce qu'on interdisait comme "viande" des bêtes sacrifiées au début de l'ère islamique et son abrogation

3639. Récit de 'Alî Ibn 'Abî Tâlib (رضي الله عنه), Abou 'Ubayd a dit : "J'assistai au premier jour de la fête du sacrifice avec 'Alî Ibn 'Abî Tâlib. Celui-ci fit la prière avant de procéder au prône, puis s'adressa aux fidèles en ces termes : "L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) nous a interdit de manger la chair de vos victimes après le troisième jour".

3641. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne mangez pas de la chair de vos bêtes de sacrifice plus de trois jours".

3643. D'après 'Abdoullâh Ibn Wâqid, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) interdit de manger la chair des bêtes de sacrifice plus de trois jours. 'Abdoullâh Ibn 'Abî Bakr dit : Je rappelai ceci à 'Amra et elle y ajouta foi, en disant : J'ai entendu 'Aïcha dire : A l'occasion de la fête du sacrifice, quelques pauvres bédouins se rendirent (à la ville) du vivant du Prophète (صلى الله عليه و سلم). Celui-ci dit alors : "Gardez (de la viande) ce qui vous suffira pour trois jours et faites aumône du reste". Quelque temps après, on dit au Prophète : "Ô Envoyé d'Allâh, les gens veulent se servir des bêtes du sacrifice (plus de trois jours) pour faire des outres avec leurs peaux et tirer de la graisse de leurs corps". - "Qu'est-ce qui vous empêche de le faire?", leur répondit le Prophète. - "Mais, ô Envoyé d'Allâh, tu nous as interdits de manger de la viande des bêtes du sacrifice plus de trois jours". - "C'était à cause des pauvres bédouins qui s'étaient rendus à la ville cette année-là. Mangez de cette viande comme vous voulez, conservez-en une partie et faites-en aumône".

3644. Jâbir (رضي الله عنه) a dit : le Prophète (صلى الله عليه و سلم) défendit de manger de la chair des bêtes du sacrifice en dehors de trois jours; puis, il dit : "Mangez-en, faites-en des provisions et gardez-la".

3648. D'après Salama Ibn Al-'Akwa' (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Que celui d'entre vous qui a fait le sacrifice ne garde plus dans son habitation rien de la chair des bêtes du sacrifice le matin du quatrième jour". L'année suivante, on demanda à l'Envoyé d'Allâh si l'on devait faire comme cette année comme dans l'année précédente. - "Non! L'année précédente a été dure pour le peuple et j'ai désiré que vous veniez en aide aux pauvres en leur distribuant la viande de vos bêtes du sacrifice".



Al-Fara' et Al-'Atîra

3652. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Pas de fara' ni de 'atîra (une brebis sacrifiée au mois de rajab)". Ibn Râfi' a ajouté : "Le far' consistait à sacrifier aux idoles le premier né des chamelles".

 

 


Publié dans Sahîh Mouslim

Commenter cet article