Hadiths de 41 à 50

Publié le par FM

 


(41) Abou Houraira rapporta qu’il avait entendu le messager d’Allah dire : « Allah maintiendra la terre et pliera les cieux dans sa Droite et dira : Je suis le Roi, où sont les rois de la terre ? »[Boukhari et Mouslim]

 

(42) Abou Houraira rapporta qu’il avait entendu le messager d’Allah dire : « la première question sur laquelle le serviteur est questionné sur le bonheur le jour de la résurrection sera : Ne nous t’avons pas donné la bonne santé et abreuvé de l’eau froide » [Athirmidi]

 

(43) Ibn Abbas dit (les gens de )Quraish dirent au prophète : demande à ton seigneur qu’Il nous rende (le mont d’) As-safa en or et nous croirons en toi. Il leur dit : « et vous croirez » ?IL dirent : Oui. Il demanda et Gabriel vint à lui et dit : Ton seigneur t’envoie le salut et dit : « si tu veux, je leur rendrai As-safa en or de bon matin et celui qui reniera après je le châtierai d’un châtiment que je n’afflige à personne parmi toutes les créatures, ou si tu veux, je leur ouvre la porte de la repentance et la miséricorde »[Mousnad et Ahmed]

 

(44) Obada ibn  Asamit dit : Un jour le prophète manqua à ses compagnons, alors qu’ils l’encerclaient chaque fois qu’il se trouva parmi eux. Ils s’effrayèrent e crurent qu’Allah lui choisit d’autres compagnons. Tout en songeant ainsi, ils virent le prophète et prononcèrent le takbir (Allah ou Akbar) et dirent :Ô messager d’Allah ! Nous craignâmes qu’Allah a choisi pour toi des compagnons autres que nous. Le messager d’Allah dit : »Non, vous êtes plutôt mes compagnons dans ce monde ici-bas  et dans l’au-delà. Allah m’éveilla et me dit : « Ô Mohamed !je n’ai jamais envoyé un prophète ou un messager sans qu’il ne me demandât une demande et que je lui accordasse. Ô Mohamed ! Demande alors et on t’accordera. J’ai demandé le droit d’intercession en faveur de ma communauté le jour de la résurrection. Abou Bakr dit :Ô messager d’Allah ! Que veut dire l’intercession ? Il dit : je dis Ô mon seigneur !Mon intercession que j’ai épargné auprès de Toi. Le seigneur dira : Oui , et il sortira le reste de ma communauté de l’Enfer et les envoiera au paradis »[Mousnad et Ahmed]

 

(45) Abou Houraira rapporta qu’il se rendit au chevet d’un malade en compagnie du Messager d’Allah. Il lui dit : « réjouis-toi, car Allah dit : »Mon feu que j’inflige sur mon serviteur dans la vie ici-bas sera sa part du feu de l’au-delà »[Ahmed,Ibn Majah et Athirmidi

 

(46) Okba ibn Amir rapporta que le prophète dit : » toute œuvre est comptée selon sa conclusion ; si le croyant tombe malade, les anges disent : Ô notre seigneur ! C’est ton serviteur que tu as empêché ( par la maladie)d’ouvrer. Le seigneur dit : Ne cessez de lui enregistrer, similairement à ses derniers actes, comme s’il n’était pas tombé malade, et ce jusqu’à ce qu’il guérisse ou qu’il meurt »[Mousnad Ahmed]

 

(47) Anas ibn Malik rapporta qu’il avait entendu le messager d’Allah dire : « Allah dit : si j’éprouve Mon serviteur dans ses yeux et qu’il endure cela, je lui accorderai l’accès au Paradis en compensation »[Boukhari]

 

(48) Jondob ibn Abdillah rapporta que le messager d’Allah dit : Parmi les nations qui étaient avant vous il y avait un homme blessé et sa douleur était si intense qu’il ne pouvait plus la supporter. Il prit un couteau et coupa sa main, il saigna jusqu’à la mort. Allah le Tout Puissant dit : « Mon serviteur s’est précipité à se donner la mort, alors je lui interdis le Paradis »[Boukhari et Mouslim]

 

(49) Abdullah Ibn mas’oud rapporta que le prophète dit : « le jour de la résurrection) un homme viendra en tenant la main d’un autre et dira : Pourquoi l’as-tu tué ? Il répondra : Je l’ai tué pour que la gloire soit pour Toi. Allah dira : Elle est certes à Moi. Et viendra cet homme en tenant la main d’un autre et dira : Celui-ci m’a tué. Allah dira : Pourquoi l’as-tu tué ? Il répondra : je l’ai tué pour que la gloire soit pour tel. Allah dira : Elle n’est pas à tel, et il sera coupable »[An- Nasaï]

 

(50) Abou Hourayra rapporta que le messager d’Allah dit : « Allah dit : « je suis ce que mon serviteur pense de moi et je suis avec lui tant qu’il m’évoque. S’il m’évoque en lui-même, je l’évoquerai en moi-même, et s’il m’évoque en public je l’évoquerai devant les gens encore mieux, s’il s’approche de Moi d’un empan, je m’approcherai de lui d’une coudée, s’il s’approche de Moi d’une coudée,je m’approcherai de lui de deux coudées, s’il s’approche de Moi en marchant, je m’approcherai de lui en courant »[Boukhari et Mouslim]

Publié dans A-Hadiths Qudoussi

Commenter cet article