Fêtes des mécréants

Publié le par FM

 



Au Nom d’Allah Le Très Miséricordieux Le Tout Miséricordieux



A tout musulman jaloux, et dévoué concernant les règles, les lois de sa religion, sa législation (l’Islam), sans erreur, ni excès.


A tout musulman, qui demande la guidé vers le droit chemin, et qui s’innocente (n’a rien à voir) de la voie de ceux qui ont encouru la colère (d’Allah) et des égarés.


Allah dit : «Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salât, s'acquittent de la Zakâ, et s'inclinent (devant Allah). 56 : Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, (réussira) car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux. » Sourate 5, Verset 55



Allah dit « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour. » Sourate 3, Verset 28



Allah  dit « vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l'amitié, alors qu'ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. » Sourate 60, Verset 1

 

Allah  dit : « Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul » Sourate 60, Verset 4



Ne prenez pas pour allié un peuple qui est sous la colère d’Allah.

Allah  dit : «Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Sourate 78

 [79] Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient! [80] Tu vois beaucoup d'entre eux s'allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu'ils ont encouru le courroux d'Allah, et c'est dans le supplice qu'ils s'éterniseront.

[81]S'ils croyaient en Allah, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais beaucoup d'entre eux sont pervers. » S5V80



A destination de mes frères musulmans, ceci est un conseil qu’exige la situation, je dis avec la permission d’Allah, l’Unique, Le Tout Puissant :

Parmi les règles de l’Islam, ses grandes bases, il y a l’interdiction de ressembler aux mécréants, et l’ordre d’éviter leur guidé (ou voix qui est un égarement), cela en général, et donc, l’ordre (aussi d’éviter) leurs fêtes en particulier.


Cette base est dans le livre d’Allah, dans la Sounnah du Messager (paix sur lui), ainsi que chez les pieux prédécesseurs, pour cela, Le Cheikh de l’Islam Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a écrit ce livre : - Le suivit du chemin droit -



Il faut savoir que cette règle (qui est d’éviter les fêtes des Kouffars) est une base parmi les bases de la croyance musulmane, et malgré les preuves (relatives à cela), cela a tendance à disparaître dans la raison de ceux qui viennent après les trois premières générations.



Le Prophète () a certes informé que les Juifs, les Chrétiens, etc., se diviseront, mais il a certes aussi informé qu’il y aura toujours un groupe de sa communauté (musulmane) sur la vérité, et que cette communauté (musulmane) ne sera jamais unanime sur l’égarement.

 



Il est donc obliger pour le Musulman d’être de ce groupe, intérieurement et extérieurement

Le fait de ressembler aux gens du livre, et ce qui ressemble à cela, montre qu’il y a envers eux une sorte d’amour, ou un soupçon d’amour (pour eux), alors que cela est illicite afin de se protéger.

Cela s’insère en lui jusqu’à ce qu’il soit touché par leurs croyances, comme cela se constate de nos jours chez les spectateurs amoureux de l’occident, la plupart sont touchés par des idées qui détruisent la véritable croyance musulmane.

 

Participer à leurs fêtes est banni pour deux raisons

La première  Il y a dans cela une ressemblance aux mécréants, alors que le Messager () a dit : « Celui qui ressemble à un peuple fait partit d’eux » et « Différenciez vous des associateurs »



Celui donc, qui est en accord avec eux est tomber dans la corruption de ressembler aux mécréants, ce qui est ignoble contrairement au fait de se différencier d’eux (ce qui est louable).



La seconde  Leurs fêtes est un mensonge, vis à vis duquel les adorateurs du Très Miséricordieux ne doivent pas y participés.



Allah  dit : « Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages; et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement; » Sourate 25, Verset 72

C’est à dire comme le dit un des Tabi’in (qui ont connus les compagnons) et d’autres concernant ce verset : « Ils n’assistent pas aux fêtes des mécréants ».



Certes le mensonge est plus vaste que cela, mais les fêtes des mécréants rentrent dans ce verset.



Voici d’autres preuves qui mettent en évidence cet interdit : 

- Abou-Daoud a rapporté ce Hadith de Anas : « Lorsque le Prophète () a prit Médine sous sa direction, il y avait deux jours (de fête) pour jouer, pour ses habitants (les Médinois). » Le Prophète () demanda au sujet de ses deux jours et les Médinois répondirent que c’est deux jours qu’ils ont d’avant l’Islam, pour jouer, alors le Prophète () dit : « Allah vous les a remplacer par meilleur que ça : I’d al-Adha, et Yamou fitr »



Voici un argument qui montre clairement que le Messager () n’accepte pas les fêtes des ignorants, alors il les a remplacés par deux jours de fêtes légiférés.



- Toujours selon Abou-Daoud, Thabit ibn Dahak a dit : « Un homme, au temps du Messager (), a promit d’égorger un chameaux dans un endroit, il partit voir le Prophète () et lui dit cela, alors le Messager () lui dit : « Y avait-il (dans cet endroit ou tu veux égorger) une idole parmi les idoles des ignorants qu’ils adoraient ? » Il dit : « Non » Alors le Messager () dit : « Y avait-il une fête parmi leurs fêtes ? » Il dit : « Non » Alors le Messager () dit : « Fais donc (ce que tu as promit), il n’y a pas de promesse en ce qui concerne la désobéissance à Allah, ou dans ce que le fils d’Adam ne possède pas ».



Ce Hadith montre qu’il est interdit d’égorger dans un endroit qui était (par le passé) un lieux ou faisaient leurs fêtes les ignorants (non-musulmans), alors que dire lorsqu’il s’agit d’accepter leurs fêtes, comme faire des actions relatives à ces fêtes.



Le Prophète () a interdit d’égorger dans un lieux ou il y avait une fête des ignorants, alors que cela se faisait dans le passé et ne se fait plus au présent, en effet, ils ont adoptés l’Islam et se sont soumis.



Il est donc interdit de prendre ce lieux pour lieux de fête, ou d’égorgement, afin de prévenir, protéger d’un éventuel retour à cette tradition des ignorants.



Quand à ceux qui participent à ces fêtes, ils ne font que maintenir une chose que le Prophète () a abattus, dont il a voulu qu’elle cesse.



Alors qu’eux, ils veulent que ça dure, ils sont opposés au Messager d’Allah ().



Les fêtes des gens du livre sont plus néfastes pour les Musulmans que les fêtes des animistes, car ressembler aux gens du livre (ce qui est prohibé) va plus vite, et est plus répandu. 



- Dans les deux authentiques que sont Al-Boukhari et Mouslim, Aicha (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’une fois Abu Bakr (son père, qu’Allah l’agrée) est rentrer chez elle, et il y avait deux jeunes femmes qui chantaient (un jour de fête).


Alors Abu Bakr dit : « La flûte du diable dans la maison du Messager () ? »


Le Prophète () dit : « Chaque peuple a sa fête, et c’est notre fête »



Ici, on voit une particularité de chaque peuple, chaque peuple a sa fête, alors pourquoi des Musulmans vont à la table des fêtes des égarés, alors qu’ils ont leurs fêtes, qui sont connues comme le jour du vendredi, le jour de Al-Fitr, le jour de Al-Adha, le jour de Arafa, les jours de tachriq, comme cela est rapporté dans les Hadiths.


- Celui qui a une connaissance de la Sira, sait avec certitude que les Musulmans au temps du Messager () n’assistaient pas à quoi que ce soit de ces fêtes, ils n’ont rien changés de leurs habitudes, ces jours (de fêtes pour les non Musulmans) étaient des jours comme les autres pour les Salafs Salih.



Au temps des Califes bien guidés certaines personnes partaient voir ces fêtes pour prendre du plaisir à regarder leurs fêtes, alors Omar (qu’Allah l’agrée) leur interdit cela.


- Le Prophète () : « Allah a égaré du vendredi ceux qui étaient avant nous, les Juifs ont le Samedi, les Chrétiens le dimanche.


Allah nous a donné le Vendredi, il est ainsi : le vendredi, le samedi, le dimanche, ainsi, eux nous suivent le jour du jugement, nous sommes les derniers ici bas, et les premiers le jour du jugement dernier. » Mouslim



Le vendredi est un jour de fête (pour nous), c’est notre spécificité, alors que le samedi et le dimanche sont pour eux, chaque peuple a sa fête.


Si nous assistons à leurs fêtes, nous allons donc à l’encontre de ce Hadith.


Cela concerne la fête de la semaine, alors il en est de même pour la fête de l’année, il n’y a pas de différence, ces preuves du Coran et de la Sunnah montrent l’interdiction pour le musulman d’assister aux fêtes des gens du livre.



Le Consensus et les traces

Il n’y avait pas chez ceux qui nous ont précédés des personnes qui assistaient à ces fêtes.

La religion a interdit cela, celui qui avait la religion s’interdisait d’assister à ces fêtes, sauf celui qui aller à l’encontre du chemin des croyants.

Omar (qu’Allah l’agrée) avait conditionné pour les gens sous sa tutelle qui n’étaient pas musulmans, les gens du livre, de ne pas extérioriser leurs fêtes, ni quoi que ce soit de leurs religions.

Alors, comment peut-il être licite pour un musulman d’extérioriser quelque-chose reconnu unanimement illicite par les musulmans, ce n’est qu’un péché (de faire cela).


Al-Bayhaqui rapporte avec une chaîne de transmission authentique que Omar (qu’Allah l’agrée) a dit, ordonné : « N’enseignez pas les langues des étrangers, et ne rentrez pas chez les associateurs dans leurs lieux de culte les jours de leurs fêtes, car la colère descend sur eux »

Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : « Ne vous approchez pas des ennemis d’Allah dans leurs fêtes » Rapporter par Al-Boukhari

Cela donc, concerne celui qui rentre dans leurs lieux de culte, alors, comment, en ce qui concerne celui qui assiste à leurs fêtes, et qui fait ce qu’ils font, le jour de leurs fêtes !

L’Imam Ahmed a interdit cela : « Il est interdit d’assister aux fêtes des Chrétiens et des Juifs »
Le Cheikh s’est appuyé sur le verset suivant : Allah dit : « Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages...» S25V72

Quand à ce qu’ils vendent dans les marchais les jours de leurs fêtes, il n’y a pas de mal a assister à cela.


Les fêtes, font partis des législations, des chemins : chaque communauté a son chemin, qu’ils suivent.
Comme la Mecque, la prière, le jeûne, il n’y a pas de différences entre assister à ces fêtes, ou à d’autres actions spécifiques à eux, à leurs législation.

Le fait d’être d’accord avec leurs fêtes, c’est être d’accord vis à vis de la mécréance, être d’accord concernant des attributs de cela, c’est être d’accord concernant des attributs de la mécréance.

Les fêtes (des mécréants) sont spécifiques à leurs législations respectives, donc, il ne fait aucun doute, que l’agrément de cela peut mener à la mécréance, ou au péché.



Le fait d’assister à ces fêtes est pire que de s’habiller comme eux, car s’habiller comme eux est un signe horrible qui sert à se différencier d’eux, alors que leurs fêtes, appartiennent à leurs religions maudites (par Allah), ainsi que leurs peuples.

Si le peut est licite concernant le fait d’assister à ces fêtes, alors cela conduirai à beaucoup, et les gens assisteront, cela serai pour eux un mauvais exemple, qui conduit à l’égarement.
Et il viendrai un jour ou la fête des chrétiens serait plus importante que la fête des musulmans comme cela s’est déjà produit dans le Cham à l’époque de Ibn Taymiyya.

Le Cheikh a même évoqué que les musulmans furent durement touchés par cette réalité, ils tombèrent dans les choses détestables, ignorants qu’ils étaient, jusqu’à sortir de l’Islam (pour certains).

Les fêtes (musulmanes) ont beaucoup de bienfaits, dans la religion, comme les jours de Arafa, al-Adha, du vendredi, de Tachriq, ils boivent, mangent, se rappellent leurs Seigneurs, ils profitent donc dans leurs religions et leurs vies, les coeurs sont attachés à ces fêtes.

Si donc, ils assistent à d’autres fêtes mécréantes, innovées, alors la valeurs des fêtes musulmanes légiférées auront moins de valeurs dans les coeurs des gens.

Tu trouves ceux qui donnent de l’importance aux fêtes des mécréants s’éloignés des fêtes légiférées,

Assister à ces fêtes, c’est automatiquement leur faire plaisir concernant le faux sur lequel ils sont, ils se réjouiront de cela.

Alors, que l’Islam doit être au dessus par sa gloire, et leurs religions en dessous.



L’homme, s’il vit avec des animaux, alors son caractère en sera touché :

Le Prophète () dit : « La fierté et l’honneur sont chez les gens des dromadaires, et la tranquillité chez les gens des moutons »

Les animaux touchent les caractères des hommes qui sont avec eux, alors que cela est entre l’homme et l’animal, alors que dire si cela est entre l’homme et l’homme !

Ce sont des lieux de mixité, le Prophète () a dit : « Je n’est pas laisser de tentation plus grande après moi pour les hommes que les femmes » etc.



Le Musulman doit donc s’éloigner de ces fêtes, et donc, juste connaître les jours ou ils les font. Etc.

 

 



Abou Abdilrahmen sa’d ibn sayyid Traduction résumée et rapprochée de Abou-Safiya

Publié par Abou-Safiya dans Darwa.com


Sources : Sahab Maktaba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article