Bonté, la générosité, et les bonnes moeurs

Publié le par FM

Piété filiale et celui qui la mérite le plus

4621. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), un homme vint trouver l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) et lui dit: "Quelle est la personne qui mérite le plus ma bonne compagnie?". - "Ta mère", répondit-il. - "Et qui ensuite?". - "Ta mère". - "Et qui ensuite?". - "Ta mère". - "Et qui ensuite?". - "Ton père".

4623. 'Abdoullâh Ibn 'Amr (رضي الله عنهما) a dit: Un homme vint demander au Prophète (صلى الله عليه و سلم) la permission d'aller à la guerre sainte: - "Tes deux parents sont-ils encore vivants?", lui demanda le Prophète. - "Oui", répondit l'homme. - "Eh bien! Sois bon et pieux envers eux, voilà ton djihad".



La piété filiale l'emporte sur les prières supplémentaires ou autres

 
4625. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه): Un jour, Jurayj était en train de prier dans une tourelle quand sa mère vint l'appeler. Humayd dit: Abou Râfi' nous a rapportés que Abou Hourayra avait décrit, d'après le Prophète (صلى الله عليه و سلم) comment la mère mit sa paume sur son sourcil puis leva la tête et s'adressa à lui en ces termes: "Jurayj je suis ta mère. Réponds-moi!". Jurayj, qui était en pleine prière, se dit: "Seigneur! Répondrai-je à ma mère ou continuerai-je ma prière?". Il choisit, en fait, de continuer sa prière. La mère s'en alla puis revint et la même scène se déroula. - "Seigneur!, s'écria alors la mère, voici mon fils Jurayj. Je l'ai appelé mais il s'est abstenu de me répondre, fais donc qu'il n'arrive au terme de sa vie avant que Tu ne lui aies montré les prostituées". Et il ajouta que si elle avait invoqué Allâh pour qu'il soit éprouvé, Il l'aurait exaucée. Un berger qui se réfugiait dans la tourelle de Jurayj rencontra une femme sortant du village, coucha avec elle et elle en eut un enfant. Interrogée sur le père de l'enfant, elle répondit en ces termes: "C'est le propriétaire de cette tourelle". Ils arrivèrent menus de leurs haches et de leurs pelles et l'appelèrent, Jurayj était toujours absorbé dans sa prière et ne leur répondit pas. Ils commencèrent alors à démolir sa tourelle. Sur ce, il descendit et demanda aux gens pourquoi ils agirent de la sorte. Ils lui répondirent: "Demande à celle-ci". (en désignant la femme). Il sourit, passa la main sur les cheveux du nourrisson et lui dit: "Qui est ton père?". - "C'est le berger", répondit l'enfant. - "Nous allons, dirent les gens, te bâtir une tourelle en or et en argent à la place de celle que nous avons démolie". - "Non, répliqua-t-il, en argile seulement comme elle était". Il monta ensuite (pour continuer sa prière).



Maintien du lien de parenté et interdiction de le rompre

4634. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: Allâh a créé les êtres et lorsqu'il eut achevé la Création, le lien de parenté se leva et dit: "Voici le séjour de celui qui demande refuge contre la rupture des liens de parenté?". - "Oui, répondit Allâh, ne seras-tu pas satisfait que Je rapproche de Moi celui qui te maintient et que Je rompe avec celui qui te rompt?". - "Certes oui, Seigneur", répondit-il. - "Eh bien! Je te l'accorde", reprit Allâh. L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a ajouté: Récitez ces versets coraniques si vous voulez: Si vous vous détournez, ne risquez-vous pas de semer la corruption sur terre et de rompre vos liens de parenté? Ce sont ceux qu'Allâh a maudits, a rendu sourds et a rendu leurs yeux aveugles. Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs?

4635. D'après 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: Le lien de parenté est suspendu au Trône et elle dit: "Celui qui me maintient, Allâh le rapprochera de Lui et celui qui me rompt, Allâh rompra avec lui".

4636. D'après Jubayr Ibn Mut'im (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Jamais n'entrera au Paradis celui qui rompt ses liens de parenté".

4638. Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) a dit: J'ai entendu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire: "Que celui qui veut qu'Allâh lui attribue largement Ses dons, que sa bonne renommée lui survive, maintient ses liens de parenté".


Interdiction de s'envier, de se détester et de concevoir de l'inimitié contre ses coreligionnaires

4641. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: Ne vous détestez pas les uns les autres, ne vous enviez pas les uns les autres et ne concevez pas de l'inimitié les uns contre les autres. Soyez, ô serviteurs d'Allâh, comme des frères. Il n'est pas licite qu'un musulman rompt avec son coreligionnaire au-delà de trois jours.



Interdiction de fuir l'un l'autre au-delà de trois jours sans excuse valable

4643. D'après Abou ‘Ayyûb Al-Ansâri (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Il n'est pas licite qu'un homme rompt avec son coreligionnaire au-delà de trois nuits et que quand ils se rencontrent, chacun se détourne de l'autre; cependant que c'est le meilleur d'eux est celui qui salue l'autre le premier".



Interdiction du soupçon, de l'espionnage, de la rivalité et du Najch (la surenchère malveillante)

4646. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: Défiez-vous de la suspicion, car c'est la plus mensongère des paroles; ne cherchez pas à dévoiler les secrets les uns des autres, n'espionnez pas les uns les autres, ne rivalisez pas les uns avec les autres, n'enviez pas les uns les autres, ne vous détestez pas les uns les autres et ne concevez pas de l'inimitié contre vos coreligionnaires et soyez, ô serviteurs d'Allâh, comme des frères.



Récompense du Croyant atteint d'un mal, fût-ce par une piqûre d'épine

4662. D'après 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle) a dit: "Je n'ai jamais vu personne éprouver d'aussi vives souffrances plus que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم)".

4663. Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه) a dit: Je visitai le Prophète (صلى الله عليه و سلم) au moment où il avait la fièvre. Je le touchai de la main et lui dis: "O Envoyé d'Allâh! Tu as une forte fièvre". - "Certes oui, répondit le Prophète (صلى الله عليه و سلم), la fièvre que j'ai est le double de la fièvre que risque d'avoir un homme (ordinaire) d'entre vous". - "Et tu auras également une double récompense", repris-je. - "Oui, répliqua le Prophète (صلى الله عليه و سلم); aucun musulman ne sera atteint d'un désagrément, maladie ou autre chose que soit, sans qu'Allâh ne lui remette ses péchés l'un après l'autre, tout comme l'arbre qui perd ses feuilles".


4664. D'après 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle), J'ai entendu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire: "Aucun mal n'atteint le musulman –fût-ce d'une simple piqûre d'épine- sans qu'Allâh ne lui accorde, en revanche, un grade en plus au Paradis et ne lui remette un péché".



4670. D'après Abou Sa'îd (رضي الله عنه), Il a entendu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dire: "Aucun mal n'atteint le musulman, que ce soit une douleur chronique, une fatigue, une maladie, une tristesse ou même une mélancolie qui l'abat, sans qu'il ne lui serve d'expiation à ses péchés".


4671. Abou Hourayra (رضي الله عنه) dit: Après la révélation du verset: ' Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela ', les musulmans furent profondément troublés. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) s'adressa alors à eux en ces termes: "Essayez d'être modérés et sincères autant que possible; car, tout mal éprouvé par le musulman lui sera considéré comme une expiation même s'il s'agit d'une simple piqûre d'épine".



4673. 'Atâ' Ibn 'Abî Rabâh rapporte qu'Ibn 'Abbâs lui a dit: "Veux-tu que je te montre une femme qui sera des hôtes du Paradis?". - "Certes oui", lui répondis-je. – Eh bien, reprit-il, c'est cette femme noire qui est venue trouver le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui dit: "Je souffre d'épilepsie et je montre alors mes nudités, implore Allâh en ma faveur". - "Si, répondit-il, tu veux prendre ton mal en patience, tu iras au Paradis; mais si tu préfères que j'implore Allâh afin qu'Il te guérisse, je le ferai". - "Je préfère prendre mon mal en patience, reprit-elle; mais implore Allâh pour que je ne montre pas mes nudités". Le Prophète fit alors cette invocation en sa faveur.



Interdiction de l'injustice

4676. D'après 'Abdoullâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "L'injustice se traduira par des ténèbres au Jour de la Résurrection".

4677. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Le musulman est le frère de son coreligionnaire; il ne doit ni l'opprimer, ni l'abandonner. Celui qui vient en aide à son coreligionnaire, Allâh lui viendra en aide. Celui qui délivre un musulman d'une affliction, Allâh le délivrera d'une des afflictions du Jour de la Résurrection. Celui qui estompe les fautes d'un musulman, Allâh lui estomperait ses fautes au Jour de la Résurrection".

4680. D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Allâh accorde un répit à l'injuste; mais quand Il décide qu'il est temps de le châtier, Il ne le laisse pas échapper". Puis, le Prophète récita ce verset: Telle est la rigueur de la prise de ton Seigneur quand Il frappe les cités lorsqu'elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur

 



Soutenir le coreligionnaire, qu'il soit juste ou non

4681. D'après Jâbir (رضي الله عنه): Deux jeunes hommes, l'un des Muhâjirûn et l'autre des 'Ansâr, se querellèrent. Puis chacun appela son clan à son aide: le jeune issu des 'Ansâr cria: "A moi les 'Ansâr !", et l'autre issu des Muhâjirûn cria: "A moi les Muhâjirûn". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) sortit alors et dit: "Que signifient ces procédés des antéislamiques?". Comme on lui raconta que l'un d'eux eut fessé l'autre. Il ajouta: "Ce n'est rien. L'homme doit soutenir son coreligionnaire qu'il soit oppresseur ou oppressé. S'il est oppresseur, il doit l'écarter de l'injustice. C'est ainsi qu'il le soutient. Et s'il le trouve lésé, qu'il lui porte son secours".

 



Clémence réciproque des musulmans entre eux, leur affection et leur assistance mutuelles

4684. D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Le musulman doit être envers son coreligionnaire comme sont entre eux les matériaux d'une construction qui se renforcent les uns les autres".


4685. D'après An-Nu'mân Ibn Bachîr (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Les musulmans sont, dans la bonté, l'affection et la sympathie qui existent entre eux comme un corps qui, lorsqu'un de ses membres souffre, voit tout le reste de ses membres partager avec lui l'insomnie et la fièvre".



Il faut traiter les pervers avec pitié

4693. D'après 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle), un homme demanda audience au Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui dit: "Laissez-le entrer. Quel abominable type qu'il est". Lorsque cet homme entra, le Prophète lui parla gentiment. Aussitôt que cet homme fut parti, 'Aïcha s'écria: "O Envoyé d'Allâh, tu as dit à propos de cet homme ce que tu as dit puis tu lui as parlé gentiment". - "O 'Aïcha, répondit l'Envoyé d'Allâh, l'homme qui, au Jour de la Résurrection, occupera le plus mauvais rang aux yeux d'Allâh, est celui dont les hommes s'écartent dans la crainte de sa méchanceté".



Mérite de la douceur

4697. D'après 'Aïcha, la femme du Prophète (qu'Allâh soit satisfait d'elle), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "O 'Aïcha, Allâh est Doux et Il aime la douceur. Il rétribue pour la douceur ce qu'Il ne rétribue pas pour la violence et ce qu'Il ne rétribue pas pour quoi que ce soit".



Celui que le Prophète maudit, injure ou contre qui il invoque Allâh, alors qu'il ne le mérite pas, sera rétribué

4706. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Seigneur! Je suis un être humain. Seigneur! Si j'injurie, je maudis ou je fouette un musulman, fais que mon acte lui soit une source de purification et de miséricorde".



Permission de quelques sortes de mensonges

4717. D'après 'Umm Kulthûm bint 'Uqba (qu'Allâh soit satisfait d'elle), elle a entendu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire: "N'est pas menteur celui qui tente de réconcilier les gens en disant des bonnes paroles (et en les attribuant à quelqu'un qui ne les a pas dites en vérité), puisqu'il répand le bien".



Interdiction de la médisance

4718. D'après 'Abdoullâh Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Voulez-vous que je vous dise ce qu'est ce que c'est qu' al-'ada, c'est la médisance", et que Muhammad (صلى الله عليه و سلم) a également dit: "L'homme qui tient à être véridique finit par être inscrit chez Allâh parmi les véridiques. En revanche, l'homme qui ne cesse de mentir finit par être inscrit chez Allâh parmi les menteurs".



Mérite de maîtriser sa colère et manière d'y parvenir

4723. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "L'homme fort n'est pas celui qui se caractérise par une force physique. C'est plutôt celui qui arrive à maîtriser sa colère".

4725. Sulaymân Ibn Surad (رضي الله عنه) a dit: Deux hommes s'injurièrent en présence du Prophète (صلى الله عليه و سلم). L'un d'eux avait les yeux tout rouges et les veines du cou gonflées. -"Je sais, dit alors le Prophète (صلى الله عليه و سلم), une formule qui, s'il la prononce, le trouble qu'il éprouve sera dissipé: "Je me réfugie auprès d'Allâh contre Satan le lapidé". - "Trouves-tu quelque trace de folie sur moi?", demanda l'homme.


Interdiction de frapper le visage


4728. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Quand l'un de vous se bat avec son coreligionnaire, qu'il évite de le frapper sur le visage".



Un homme passant dans la mosquée, dans un marché ou dans d'autres lieux encombrés de gens, doit tenir son arme par la pointe


4736. Jâbir (رضي الله عنه) a dit: Un homme passa dans la mosquée en tenant des flèches dont on voyait les pointes. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui dit alors: "Tiens-les par les pointes (afin de ne pas égratigner un musulman)".

4739. D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Si jamais l'un de vous passe par une assemblée ou dans un marché en tenant des flèches, qu'il les tienne par les pointes, qu'il les tienne par les pointes, qu'il les tienne par les pointes (de peur de blesser quelqu'un)".



Interdiction de brandir une arme contre un musulman

4741. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), Abou Al-Qâsim (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Quiconque brandit un morceau de fer contre son coreligionnaire, sera maudit par les anges jusqu'à ce qu'il le laisse, fût-il son frère germain".



Recommandation d'être bienveillant et bienfaisant envers le voisin et de lui faire du bien

4756. D'après 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle), J'ai entendu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dire: "Gabriel ne cesse de me recommander d'être bon à l'égard du voisin, au point que je crus qu'il l'inscrirait sur la liste des héritiers".

4757. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Gabriel ne cesse de me recommander d'avoir égard au voisin, à tel point que je crus qu'il l'inscrirait sur la liste des héritiers".



L'intercession est recommandée au sujet d'une affaire non interdite

4761. Abou Moûsa (رضي الله عنه) a dit: Quand quelqu'un venait trouver le Prophète (صلى الله عليه و سلم) pour quelque affaire personnelle, il s'adressait aux assistants de son assemblée en disant: "Intercédez auprès des autres (en sa faveur), vous en serez récompensés et Allâh fait que Son prophète dise par sa langue, ce qu'Il voudra".



Recommandation de tenir compagnie aux vertueux et d'éviter les mauvais types

4762. D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: "La compagnie de l'homme vertueux et celle de l'homme pervers sont respectivement comparables à celle du marchand du musc et à celle du forgeron. Celui qui possède le musc, soit-il-t'en donne, soit tu en achètes de lui soit tu sens auprès de lui une belle odeur, tandis que le forgeron, il te brûle tes habits ou tu sens auprès de lui une odeur désagréable".



Mérite de la bienveillance envers les filles

4763. 'Aïcha (qu'Allâh soit satisfait d'elle) a dit: Une femme accompagnée de ses deux filles vint me trouva et me demanda l'aumône. Mais, je n'avais rien qu'une seule datte. Je la lui donc donnai. La femme prit la datte et la partagea entre ses deux filles sans en manger. Puis, elle se leva et sortit, avec ses deux filles. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) entra ensuite, et je lui racontai la chose. Il dit alors: "Celui qui aura des filles, et qui les élève dûment, sera préservé du Feu".



Mérite de celui qui perd un enfant et se résigne avec conviction de cette récompense

4766. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: Aucun musulman à qui la mort aura enlevé trois enfants, ne sera touché par le feu de l'Enfer, à moins que ce ne soit pour l'exécution du serment (c-.à.d. pour exaucer ce qu'Allâh a mentionné dans Son Livre: "Il n'y a personne parmi vous qui ne passera par l'Enfer").



4768. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), Une femme vint trouver l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) et lui dit: "O Envoyé d'Allâh! Les hommes entendent tes propos tout le temps. Consacre-nous donc un jour où nous nous grouperons chez toi pour que tu nous enseignes de ce qu'Allâh t'a enseigné". Le Prophète lui dit alors: "Groupez-vous tel et tel jour". Elles se groupèrent et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) leur vint et leur enseigna de la science dont Allâh le dota. Puis il ajouta: "Toute musulmane qui perd trois enfants sera protégée contre l'Enfer". Une femme demanda alors: "Et de même s'ils sont deux et deux et deux". Le Prophète consentit alors: "Et de même s'ils sont deux et deux et deux".



Lorsque Allâh aime un Serviteur, Il impose son amour aux autres Serviteurs

4772. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit: Quand Allâh aime un serviteur, Il dit à Gabriel: "J'aime untel, aime-le". Et Gabriel d'aimer cet homme et d'annoncer dans le ciel: "Allâh aime untel, aimez-le donc". Et les habitants du ciel de l'aimer. Puis, on impose son affection sur la terre. Et lorsque Allâh haït un serviteur, Il appelle Gabriel et lui dit: "Je hais untel, hais-le". Et Gabriel de haïr cet homme et d'annoncer parmi les habitants du ciel: "Allâh hait untel, haïssez-le donc". Et les habitants du ciel de le haïr. Puis, on impose sa haine sur la terre.



L'homme sera avec ceux qu'il aime

4775. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), un bédouin interrogea le Prophète (صلى الله عليه و سلم) au sujet de l'Heure Suprême et lui demanda quand elle aurait lieu. - "Et qu'as-tu préparé pour ce moment-là?", lui demanda le Prophète (صلى الله عليه و سلم). - "Rien, répliqua l'homme, sinon l'amour que j'ai pour Allâh et à Son envoyé". - "Eh bien!, reprit le Prophète, tu seras avec ceux que tu as aimés".


4779. D'après 'Abdoullâh Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه), un homme vint trouver l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) et lui dit: "O Envoyé d'Allâh! Que penses-tu d'un homme qui aime des gens et qui n'est pas parvenu jusqu'à eux (en imitant les bonnes œuvres)?". L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui répondit: "L'homme sera avec ceux qu'il a aimés".


Publié dans Sahîh Mouslim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article