Le « Sacrifice de la fête de ’Aîd » est-ce une obligation ou une Sounnah ?

Publié le par FM



Est-ce que le sacrifice [al-Udhhiyah] est obligatoire ou simplement une Sounnah ?



C’est une Sounnah fortement recommandée [Sounnah Mu’akkada Djiddân]. Car le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a poursuivi [cette pratique] dans le sacrifice pendant 10 ans. Il a encouragé à cette pratique jusqu’à ce qu’il dise : « Celui qui a les moyens [de sacrifier] et qui ne le fait pas, qu’il n’approche pas nos lieux de prière. » Rapporté par Ahmad, Ibn Mâdjah, ad-Darâqutnî, al-Hâkim selon Abî Hurayra - Considéré comme bon [hassan] par L’Imâm al-Albânî dans « Sahîh at-Targhîb - n°1087 »Il nous fait voir à travers cela que c’est une pratique légiférée, il sortait avec les bêtes à sacrifier jusqu’au lieu de prière, et les immolait en ce lieu.



Et c’est pour cela qu’ont divergé les Savants sur son caractère obligatoire ou fortement recommandé. Abû Hanîfa (rahimahullâh) et ses compagnons ont opté pour son obligation [Wâdjib], et celui qui en avait les capacités sans pour autant le faire est pêcheur. SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] a penché pour cet avis. Car cette pratique claire est comparable à la prière tels que les dires d’Allâh Ta’âla :

« Accomplis la Salâ pour ton Seigneur et sacrifie. » Sourate al-Kawthar, v-2

Et : « Dis : En vérité, ma Salâ, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. »
Sourate al-An’âm, v-162



Et l’opinion qui affirme l’obligation pour celui qui en a les capacités est forte. Car beaucoup de preuves indiquent l’attention qu’Allâh a porté à cette pratique, et l’importance qu’Il lui a donné. 

Kitâb « ach-Charh ul-Mumti’ ’ala Zâd il-Mustaqni’ » du SHeikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîne

Source : manhajulhaqq

Commenter cet article